Pas d'image
La vente par le conseil général du Rhône du Petit Fontanière, superbe domaine donnant sur la Saône, a été invalidée par la justice. Entre commissions et grosses plus-values, le dossier fait apparaître le nom de l’un des plus grands patrons de Lyon : Olivier Ginon. Une enquête à lire dans Lyon Capitale-le mensuel de janvier. Extrait.
Christophe Guilloteau, député UMP, président du groupe UMP au conseil général explique pourquoi il approuve l'idée de la création d'une Eurométropole entre le Conseil général et le Grand Lyon. Il revient également sur le départ d'Afghanistan de l'armée française.
Pas d'image
À peine Gérard Collomb entrevoit-il la possibilité de récupérer les compétences du département qu’il passe déjà à la vitesse supérieure. Le président du Grand Lyon veut s’attaquer à celles de la région.
Gerard Collomb © tim douet
Gérard Collomb et Michel Mercier ont affiché, ce mardi, leur volonté de transformer le Grand Lyon en métropole. Il s’agira pour les deux hommes de confier les pleins pouvoirs à la communauté urbaine au détriment du département qui se retranche vers le Beaujolais.
Michel Mercier © tim douet
En toute discrétion, Gérard Collomb et Michel Mercier sont tombés d'accord pour chambouler le paysage politique local : ils se partagent le département en deux. Sur son territoire, le Grand Lyon héritera des compétences du conseil général qui s'occupera, lui, uniquement du Beaujolais. En jeu aussi le Grand Stade, Rhônexpress et le musée des Confluences que Gérard Collomb prendra en charge "en compensation".
mercier
Ce vendredi, le conseil général va s'engager à garantir les emprunts contractés par la Foncière du Montout, pour la réalisation du Stade des Lumières. Ce vote sera acquis grâce à une majorité de circonstance : les élus UMP voteront majoritairement contre, mais les socialistes viendront à la rescousse.
LC 717 p. 14-15
Impôts locaux – Dérapages pharaoniques du musée des Confluences, opération désastreuse de la CNR, coût monstrueux des prêts toxiques... La gestion du département par Michel Mercier s’avère calamiteuse et devrait se traduire par une forte hausse des impôts locaux. Ça commence dès 2013, avec une hausse qui pourrait atteindre 300 euros par foyer fiscal imposable. Un dossier à lire dans Lyon Capitale-le mensuel de décembre.
Pas d'image
Le conseil général entre dans la tempête du futur stade des Lumières. Michel Mercier, le président du département, a décidé de voler au secours de Collomb et d'Aulas pour éviter l'échec du projet. Il veut faire voter une garantie d'emprunt à la Foncière du Montout, filiale d'OL Groupe en charge du stade pour près de 40 millions d'euros.
Capture d’écran 2012-10-25 à 18.39.49
Alors que le chantier pourrait ne plus réserver de surprises, ce sont à présent les dépenses de fonctionnement qui sont pointées du doigt par les élus de gauche. L'exécutif avance un chiffre de 16 à 17 millions d'euros par an tandis que Thierry Philip compare la rentabilité du musée des Confluences à celle du musée du quai Branly ou du Guggenheim de Bilbao. Se pose aussi la question du statut de l'établissement.
Pas d'image
Alors que sans surprise, le Conseil général devait mettre au vote sa sortie du Sytral vendredi, le président du Département a pris tout le monde à revers en proposant d’y rester, tout en associant à cette décision, la création d’un tout nouveau syndicat de transports pour le reste du Rhône. Explications.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 7 8 9 13 14 15