Lyon seule est un nain au niveau européen. En s’alliant avec ses voisines, elle pourrait enfin rivaliser avec Milan, Munich ou Barcelone. Il faudra aussi relever un défi : la construction d’une vaste métropole de 3 millions d’habitants, offrant une haute qualité de services, tout en préservant en son cœur des espaces naturels uniques.
Si Paris était la ville du XIXe siècle, New York la ville du XXe, la ville du XXIe n’a pas encore son archétype quoique quelques indices nous enjoignent de regarder vers les émirats du Golfe ou l’Asie. Et la perspective ne se montre pas si réjouissante que cela. Loin des délires imaginaires de la science-fiction, la ville du futur s’élabore aujourd’hui. Avec toutes les tensions et les contradictions de notre époque.
Dans les prochaines années, Lyon va changer. Le Confluent va sortir de terre et la Part-Dieu verra se profiler une deuxième tour qui va modifier la silhouette générale de la ville. Mais Lyon se projette-t-elle réellement dans le XXIe siècle ?
S’intéresser à la ville du futur ne consiste pas seulement à échafauder des scénarios avec des voitures volantes et des robots humanoïdes dans un décor digne du Cinquième élément d’Eric Besson. Enfant, on nous promettait cet avenir de science-fiction avec un horizon fixé : l’an 2000. Mais en 2009 les voitures touchent toujours terre, obstinément.
Grenoble vient de recevoir de Grand prix national EcoQuartiers 2009 du ministère de l'Ecologie et du développement durable tandis que Lyon Confluence est distingué dans la catégorie "densité et formes urbaines". Retour sur un concept qui, s’il n’est pas critiqué, risque de n’être absolument pas suffisant.
Pour se remettre en jambe après les vacances, le maire de Lyon a consacré sa première sortie médiatique à un exercice qu'il affectionne particulièrement : la visite de chantier.Rendez-vous avec une cinquantaine de journalistes au 25ème étage de la Tour Oxygène qui sera livrée le 15 avril 2010.
Pas d'image
La commission présidée par Gérard Collomb, a décidé de trinquer côté rhône avec les architectes suisses de renommée mondiale Jacques Herzog et Pierre De Meuron, associés au paysagiste français Michel Desvigne pour relever le défi du plan d'aménagement de la deuxième phase du projet urbain .
Pas d'image
Si le musée des Confluences n'existe toujours pas, ça ne l'empêche pas d'entretenir autant que possible une programmation, qui s'étend alors dans plusieurs lieux d'exposition.
Débuté en juillet 2008, le chantier du siège de la Région Rhône-Alpes prendra fin à l'été 2010.
L'information a été confirmée par les pompiers et la police : mercredi midi, le chantier du pôle de loisir de la confluence, situé à Lyon 2ème, a connu un sordide accident.

Posts navigation

1 2 3 19 20 21 22 23