Les Como Mamas / Ludwig Von 88 © Aaron A. Greenhood / DR (montage LC)
En attendant Katerine (si vous avez la chance d’avoir une place) et la bande à Emmanuelle Seigner, voici deux concerts pour se chauffer les oreilles les premiers jours de décembre à Lyon.
Philippe Katerine © DR
Revenu aux affaires musicales, Philippe Katerine balance de magistrales Confessions, où sur vingt titres pas moins le chanteur autopsie ses propres errements, étonnamment raccord avec l’état du monde. Sexe, violence, politique en dérision féroce et bréviaire pop ultime. L’album de l’année, à déguster aussi sur scène.
Vanessa Paradis © DR
Le concert prévu le 23 novembre, qui avait été annulé, aura finalement bien lieu, annonce le Radiant-Bellevue. Lundi 2 décembre à 20h, même salle.
L’Epée : les Limiñanas, Emmanuelle Seigner et Anton Newcombe © Richard Dumas
Comme une réplique à l’assemblée de talents ayant présidé au tremblement de terre Shadow People en 2018, est né le super-groupe L’Épée, forgé dans la préparation d’un projet solo devenu collectif à force d’émulation. Emmanuelle Seigner au chant, les Limiñanas aux compos et Anton Newcombe à la baguette. Diabolique. Et en concert à l’Épicerie Moderne.
Stephan Eicher © DR
Après de nombreuses tournées à revisiter son œuvre sous toutes ses coutures et sept ans de silence discographique, Stephan Eicher livre son deuxième album en moins de six mois. Et s’offre une nouvelle tournée, intime, qui tranchera avec ses précédentes prestations scéniques.
Ici-bas – Ici dans la cour d’honneur du palais des Papes, à Avignon © Christophe Raynaud de Lage
Faire interpréter à des chanteurs de variété ou de pop contemporaine comme Étienne Daho les Mélodies de Gabriel Fauré, c’est le projet fou de l’ensemble BAUM, emmené par Olivier Mellano. Ce dimanche à l’Auditorium.
Marie-Nicole Lemieux © Denis Rouvre
Avec le Stabat Mater, la contralto Marie-Nicole Lemieux vient interpréter l’une des compositions les plus poignantes de Vivaldi, ce jeudi et samedi, place de la Comédie.
Enfant et sortilèges Insectes opéra 2016
Reprise de L’Enfant et les Sortilèges de Ravel à l’opéra à partir de ce jeudi, Turangalîla de Messiaen en attendant les Circlesongs de Bobby McFerrin à l’Auditorium. Il y aura grandement de quoi oublier la neige, si neige il y a, cette fin de semaine dans les salles lyonnaises.
Bombino, à Paris en 2018 © Richard Dumas
Passé au musée des Confluences en mai 2018, Bombino devait revenir en terres lyonnaises en janvier mais ce concert a dû être annulé, pour une question de visas. Le prodige nigérien arrive donc en novembre, mais son album en forme de retour aux sources du blues touareg n’a pas pris la poussière.

Posts navigation

1 2 3 4 5 34 35 36