enseignants © Etienne Bouy
REPORTAGE - 150 enseignants stagiaires étaient réunis, mardi 22 mars, devant le Rectorat de Lyon, pour protester contre le manque de formation. Depuis la rentrée scolaire dernière, ils enseignent avec un niveau master sans passer par la case IUFM, le système mis en place pour les former, ne les satisfait pas.
Pas d'image
Tous les lundi et vendredi, par tranche de deux heures, les salariés, emmenés par la CGT, protestent depuis le 15 octobre contre des "conditions de travail dignes du moyen âge". est notamment pointée une nouvelle organisation du travail mise en place depuis la fin des 35 heures, le 4 octobre. Selon la CGT, elle a déjà engendré le licenciement de 26 personnes et 70 emplois seraient à terme supprimés. Nous re-publions sur le sujet un article paru dans le mensuel Lyon Capitale de juillet 2010.
Pas d'image
Le 21 octobre, après cinq jours de scènes d’émeutes lycéennes dans le centre-ville, le préfet du Rhône avait décidé de frapper très fort en enfermant dehors toutes les personnes qui se trouvaient place Bellecour. C’est contre cette "garde à vue à ciel ouvert" que s’est créé un collectif rassemblant une quarantaine d’organisations de gauche (LDH, PS, CGT, FSU, Cirdel,…). Ils organisaient, samedi dernier, une occupation symbolique de la place.
Pas d'image
Mardi 9 novembre, les employés de Pôle Emploi étaient de nouveau appelés nationalement à cesser le travail. Cette grève a été la plus suivie depuis la fusion entre Assedics et ANPE en janvier 2009. Le signe, encore et encore, d’un énorme ras-le-bol des conseillers. Lyon Capitale a recueilli les témoignages d’employés d’une agence de la banlieue Est lyonnaise.
Pas d'image
Article actualisé à 19h10. Dans l'édition de mercredi 27 octobre du journal Libération, le secrétaire général de la CGT a dénoncé les policiers “camouflés sous des badges syndicaux”, à Lyon, le 19 octobre. Le soir même, le préfet du Rhône a reconnu l’existence de ces policiers infiltrés “par tradition”. Il a toutefois demandé l’ouverture d’une enquête interne.
Pas d'image
Reportage - L'ambiance était bon enfant mardi après-midi entre 14h et 15h30, devant le siège de la fédération UMP du Rhône. Syndicalistes, organisations étudiantes et lycéennes ainsi que des citoyens non-affiliés, en majorité des jeunes, ont entonné les refrains contestataires, sous les fenêtres, restées closes, du 25 de la rue Edouard Herriot. Ils sont venus, une nouvelle fois, protester contre la réforme des retraites.
Pas d'image
38 000 personnes selon les syndicats, 16 000 selon la police. La manifestation contre le projet de loi sur les retraites a rassemblé presque autant de monde que la précédente manifestation de samedi mais 7 000 personnes de moins que le cortège du 12 octobre.
Pas d'image
Nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites ce jeudi 23 septembre à Lyon. Entre 18 000 (chiffres Préfecture) et 41 000 personnes (chiffres syndicats) ont manifesté dans la bonne humeur, malgré le mécontentement qui enfle.
Après les 30 000 personnes descendues dans la rue le 7 septembre à Lyon contre la réforme des retraites, une nouvelle journée de manifestation est prévue ce jeudi 23 septembre. Pour les élus du Grand Lyon, la tâche des syndicats s'annonce difficile face à un gouvernement qui reste campé sur ses positions.
Retraite 15 septembre
Alors que l’Assemblée votait la réforme des retraites, plusieurs syndicats et partis de gauche appelaient, ce mercredi, à une action symbolique sous la forme d’un “pique-nique revendicatif”. Une façon de mobiliser les militants avant la journée d’action du 23 septembre.

Posts navigation

1 2 3 12 13 14 15 16 17 18 22 23 24