Dessin de presse sur Facebook © Nicolas Wild
Quand une œuvre d’art avec un téton visible disparaît aussi vite qu’elle a été postée, une vidéo de Daech ou une fausse information continue de tourner pendant plusieurs heures. Sur Facebook et Twitter, la censure frappe à tout instant, mais oublie parfois le plus important.