Pas d'image
Le maire de Villeurbanne est tenté de mettre sa menace à exécution et retirer sa délégation à Béatrice Vessiller, sa 2e adjointe. Celle-ci s'était maintenue au second tour de la cantonale partielle, contrairement à son souhait. La pression ne cesse de monter entre les Verts et le PS.Article actualisé le 14 juin, à 15h30
Pas d'image
Le candidat socialiste, Richard Llung, demande à sa rivale de se retirer avant le second tour. Pour ne pas laisser la droite arbitrer leur duel. Le maire, Jean-Paul Bret, fait aussi pression sur sa 2e adjointe, qui n'entend pas céder.
Pas d'image
Podcast. De passage sur Lyon pour soutenir le candidat Richard Llung aux élections cantonales de Villeurbanne, François Hollande en a profité pour réagir sur la réforme des retraites. Au delà du refus de toucher à l'âge légal de départ, il propose un double système où les emplois jeunes seraient exemptés de cotisation sociale de même que les salariés proches de la retraite. Il demande par ailleurs une application "intelligente" de la règle du non-cumul, votée par les militants du PS. Un entretien à écouter et/ou à télécharger.
Le 6 juin, les Villeurbannais voteront pour les cantonales mais aussi un peu pour leur avenir politique. Entrent en piste deux candidats considérés comme la relève à gauche, tous deux adjoints au maire et élus au Sytral : Béatrice Vessiller (Les Verts) et Richard Llung (PS). Ce dernier a reçu ce mardi un soutien de poids avec la venue de François Hollande à Villeurbanne.
Richard Llung
Adjoint villeurbannais, Richard Llung est en piste pour succéder à Raymond Terracher au conseil général. En cas d'élection, il promet d'incarner une opposition plus musclée à Michel Mercier... et à Bernard Rivalta, président du groupe socialiste au Département.
Ça marche ! Le maire de Lyon, Gérard Collomb (PS), avait fait le choix de bousculer les habitudes en soutenant dés le premier tour un candidat issu du Modem, Thomas Rudigoz, pour la cantonale partielle du 5e.
Gérard Collomb a fini par convaincre toute sa majorité de se ranger derrière le candidat issu du Modem Thomas Rudigoz, pour tenter de ravir à l'UMP le siège de conseil général du 5e canton (Fourvière) dimanche prochain.
Gérard Collomb n'a pas encore gagné son pari. Pour la cantonale partielle du 5e arrondissement, le maire de Lyon a choisi de soutenir un candidat issu du Modem, Thomas Rudigoz.
Le choix de Gérard Collomb d'envoyer un candidat issu du Modem à la conquête du siège de conseiller général laissé vaquant par Michel Havard (UMP) dans le 5e n'en finit plus de provoquer des remous.
Jeudi 15 h, le conseil général du Rhône a réélu Michel Mercier (UDF) à sa tête.

Posts navigation

1 2 3 6 7 8 9 10