Pas d'image
Le 8 août dernier, une prostituée a été passée à tabac par un homme de 57 ans lorsque celle-ci lui avait imposé le port d'un préservatif. Il a été mis en examen pour viol, vol et violences. L'association Cabiria réagit.
Laura Garby de l'association de santé communautaire Cabiria, Michèle Vianès, présidente de Regards de femmes et Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux débattent de la volonté abolitionniste de la ministre aux Droits des Femmes, Najat Vallaud-Belkacem. Un débat animé par Christelle Monteagudo.
Quelques dizaines de personnes, travailleurs du sexe et membres associatifs, se sont rassemblées vendredi 6 juillet devant l'hôtel de ville de Lyon, en réaction aux propos de la ministre aux Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem. La Lyonnaise s'est prononcée en faveur d'un projet de loi visant à pénaliser les clients de services sexuels.
intervenants
Les Assises de la prostitution étaient organisées à Lyon vendredi 18 mars pour la cinquième année consécutive. Les travailleurs et travailleuses du sexe se réunissaient à cette occasion pour évoquer les difficultés qu'ils rencontrent au quotidien. Récit.
Pas d'image
A Lyon, le 17 décembre, des prostituées et leurs soutiens se sont rassemblés devant l’hôtel de ville pour dénoncer toutes les formes de violences qu’elles subissent.
Pas d'image
A l’occasion de son déplacement à Lyon, jeudi 16 décembre, nous en savons un peu plus sur "la mission d’information sur la prostitution en France", créée en juin 2010. Nous en connaissons son but : poser la "question éludée" du "client prostitueur" et y répondre, en le sanctionnant au moins par une amende. Son rapport doit être rendu en mars 2011.
EMISSION-DEBAT - "On refait l'enquête", le premier numéro de l'émission de Lyon Capitale, diffusée sur Lyon TV, se penche sur le dossier de la prostitution à Lyon. Karen, prostituée de métier, y défend son idée de mettre à disposition des terrains aux abords des villes; Antoine Baudry, de Cabiria, milite contre l'exclusion des filles ; Jean-Louis Touraine, adjoint au maire, dit faire "la moins mauvaise politique" et, Denis Broliquier, maire divers-droite du 2ème, se félicite qu'il n'y ait plus de prostituées au centre ville.
Pas d'image
Jeudi 1er juillet, pendant une heure et demi, elles étaient une trentaine à se rassembler devant l’Hôtel de ville pour tenter de se faire entendre des élus lyonnais. Avec toujours le même objectif : en finir avec les arrêtés municipaux anti-prostitution.
Après un sixième arrêté anti-prostitution pris par la Ville de Lyon, le 17 mai dernier, un collectif "des prostituées de Gerland", soutenu par l’association Cabiria, vient d’envoyer à l’ensemble des “élu-e-s de la ville” une lettre ouverte demandant l’"abrogation de tous ces arrêtés” et la recherche d’"une véritable solution” pour exercer la prostitution “en cohabitant avec les autres riverains”. Nous publions en intégralité la lettre.
Pas d'image
EXCLUSIF - Et de six. La Ville de Lyon vient de prendre un sixième arrêté anti-prostitution depuis 2002. En cause, cette fois-ci, la gêne occasionnée par les camionnettes aux entreprises de la nouvelle zone d’activité de Gerland. Parmi lesquelles le géant américain des biotechnologies, Genzyme.

Posts navigation

1 2 3