Maisto CSA
Retrouvez en vidéo l’audition de Didier Maïsto par le CSA, lundi 28 septembre, dans le cadre du projet de cession de la chaîne Numéro 23 au groupe d’Alain Weill NextRadioTV (RMC, BFM), groupe qui est par ailleurs en cours de rachat par Patrick Drahi (Numéricable, SFR, L’Express, Libération…).
Numéro 23
Plus c'est gros, plus ça passe ? Voire ! Dans l'affaire Numéro 23, la seule chose qui surprenne vraiment, c'est que tout se passe comme prévu…
Audiences Numéro 23
Mais que fait la police ? Pourquoi la chaîne Numéro 23 n’a-t-elle jamais été sanctionnée par le CSA, alors que dès ses premiers jours d’émission elle n’a jamais tenu ses engagements ?
Affaire Numéro 23
Comme Lyon Capitale l’a longuement démontré dans différents articles, le pacte liant Pascal Houzelot à ses drôles d’actionnaires prévoit expressément la vente de la chaîne à partir de… janvier 2015 ! Alicher Ousmanov, l’oligarque russe, dispose bien d’une minorité de blocage. Le Qatar est aussi présent dans le capital. Enfin, Bernard Arnault et Xavier Niel se sont prévu un bonus, à toucher au moment de la cession. À part ça, rien d’autre à signaler dans la “chaîne de la diversité”.
Pas d'image
Face au scandale grandissant, le Gouvernement, qui a engagé sa responsabilité aujourd’hui sur la loi Macron en ayant recours au 49.3 de la Constitution, a réintégré l’amendement de la sénatrice UDI Catherine Morin-Desailly.
Vladimir Poutine
Pascal Houzelot vient enfin de transmettre le mystérieux pacte d’actionnaires de Numéro 23 au CSA, qui le réclamait avec insistance depuis un an et demi… Avec la Russie de Poutine en invitée surprise.
Nicolas Sarkozy
Auditionné hier par la commission des affaires culturelles de l’Assemblée, le président du CSA a fermement défendu la régularité et l’impartialité du processus de nomination de Delphine Ernotte à la présidence de France Télévisions. S’estimant victime d’une campagne de déstabilisation orchestrée – et revendiquée – par Nicolas Sarkozy et docilement relayée par l’UMP, par certains candidats non retenus et même par des membres (restés anonymes) du CSA, Olivier Schrameck a répondu point par point aux questions souvent pleines d’arrière-pensées des députés.
Sébastien Huyghe
À l’occasion du processus de désignation de la présidence de France Télévisions, un certain Sébastien Huyghe, porte-parole de l’UMP, a rédigé et envoyé aujourd’hui aux rédactions un communiqué de presse se voulant drôle et spirituel. Raillant, dans un style assez maladroit, l’anaphore désormais éculée de François Hollande “Moi, président de la République”, le député du Nord, à la mémoire toute sélective, fait table rase du passé de l’UMP, comme si le CSA fantoche de Michel Boyon avait été un modèle de transparence, d’honnêteté et de vertu.
Pas d'image
Dans un article du 18 avril 2015, intitulé “ TNT : Réflexion sur une réflexion des ventes de chaînes ”, le journaliste “ média ” du Monde, Alexandre Piquard, écrit beaucoup… sans pourtant dire l’essentiel.
Ink Master
Selon nos confrères de Satellifax, “un amendement dans le cadre du nouveau volet de la loi Macron pourrait taxer lourdement toute revente d'une chaîne de la TNT”. Catherine Morin-Desailly (UDI-UC), présidente de la commission de la Culture au Sénat, devrait ainsi proposer un amendement visant à “quadrupler l'actuelle taxe (de 5 à 20%) due à l'Etat en cas de revente d'un canal de la TNT”. Bigre ! Que d’audace !