Au débat sur l’efficacité ou non de l'homéopathie s'ajoute à Lyon celui de l'emploi, Boiron étant implanté sur l'agglomération. Le président de CCI Emmanuel Imberton a écrit à la ministre de la Santé sur les "conséquences économiques et sociales" liées à la publication de l'avis préliminaire de la Haute autorité de santé sur un possible déremboursement de l'homéopathie.
Le maire de Lyon a écrit une lettre à Emmanuel Macron pour défendre le laboratoire Boiron alors que l’homéopathie pourrait être déremboursée par le Gouvernement. 
Les laboratoires Boiron, basés à Lyon, ont annoncé la suspension de leur cours en bourse alors qu'un avis de la Commission de la transparence de la Haute autorité de santé devrait proposer le déremboursement de l'homéopathie du fait du “manque d'efficacité prouvée”.
La guerre est-elle déclarée contre l’homéopathie ? Depuis trois ans, les attaques se multiplient : étude australienne concluant que l’homéopathie n’est pas plus efficace qu’un placebo, répression des fraudes américaine qui veut modifier les étiquetages, Académie des sciences russe qui demande son bannissement des hôpitaux, même la France s'y met… Dans la tourmente, le leader mondial Boiron garde le cap, mais l'emblématique Christian Boiron laissera sa place de directeur en 2019.
Le ministère de la santé a demandé une évaluation de l’efficacité des médicaments homéopathiques. Les résultats attendus pour février prochain en détermineront la poursuite ou l’arrêt du remboursement.