Coincé entre le chemin de fer et le tramway, le plus grand bidonville de l’agglomération lyonnaise compte ses dernières semaines. La centaine de Roms qui y vit devrait être expulsée après le 26 octobre. Ainsi en a décidé la cour d’appel de Lyon. Reportage.
Pas d'image
On en sait plus sur le sort des 100 à 150 Roms qui vivent sur le terrain vague de la rue Paul-Bert à Lyon 3ème. Réunis dans le plus grand bidonville de Lyon, la juridiction administrative leur a donné le 7 septembre l'autorisation de rester jusqu'au 28 octobre prochain.
Pas d'image
Mardi 7 septembre, une nouvelle audience aura lieu devant le tribunal de Lyon. Le juge risque d’ordonner l’expulsion immédiate des “100 à 150 personnes qui vivent dans ce bidonville depuis un an”, selon Médecins du Monde (MDM).
Pas d'image
Les forces de l’ordre ont procédé, jeudi matin, à l’expulsion d’un squat situé non loin du quartier de Cusset à Villeurbanne. Un de plus.
Pas d'image
Lors de la réunion publique sur la sécurité dans le 7e arrondissement du 6 janvier, le préfet Jacques Gérault a mis à l’ordre du jour les squats, sujet qui ne préoccupe pas les participants à ce genre de réunion.
Il s’appelle Onofrei Miclescu et vit depuis quinze ans en France, dans l’agglomération lyonnaise. Comme tous les autres Roms de l’Est, il connaît les bidonvilles et les squats. Mais lui a eu plus de chance. Après l’expulsion en août 2007 du squat de La Soie où il vivait parmi 500 autres personnes, il a été relogé par la mairie de Villeurbanne.
Chassés de Chassieu, de Vénissieux, de Vaulx-en-Velin et d'Oullins, les Roms, citoyens de seconde zone, installent successivement leurs abris de fortune sur tous les terrains vagues du Grand Lyon.150 d'entre eux viennent de trouver refuge sur un terrain à Saint-Fons. Faudra-t-il encore les en chasser ? Alors même que le tribunal correctionnel de Lyon vient d'accorder le statut de domicile au bidonville de la rue Paul Bert. Réponse de nos élus communautaires en images.
Voilà 9 jours que 70 Roms dont 18 enfants campent dans des tentes sur la place Jean Jaurès à Saint Etienne, juste derrière l'hôtel de ville.
Pas d'image
Squat. La préfecture s'y est engagée.

Posts navigation

1 2