Une note interne transmise aux magistrats de la chambre régionale des comptes est à l’origine de l’affaire Collomb. Elle pointe la situation d’une employée particulière de la Ville de Lyon : l’ex-compagne de Gérard Collomb.
C’est peu dire qu’à Lyon Capitale nous n’avons guère épargné Gérard Collomb. Parce que depuis des années il est l’homme fort, le personnage central de la vie politique lyonnaise et métropolitaine. Ces joutes démocratiques ont toujours été bien comprises de part et d’autre et il me semble que si parfois nous avons eu la dent dure, nous ne nous sommes jamais vautrés dans le caniveau.
En un mois, le maire de Lyon est passé de 52% de bonne opinion à son égard à 40%. Il semble prendre de plein fouet les effets de l’ouverture d'une enquête préliminaire sur un possible “détournement de fonds publics” au profit de son ex-compagne. 
Depuis la révélation de l’affaire Collomb, le maire de Lyon et ses soutiens dénoncent une manipulation politique. Ils s’appuient notamment sur des déclarations maladroites de l’entourage de David Kimelfeld et ciblent aussi l’attitude devenue hostile d’En Marche. Cette affaire trouve pourtant son origine dans un signalement au procureur de la République effectué par Gérard Collomb lui-même.
hôtel de ville place de la Comédie
Quatre employés ou anciens employés de la mairie ont été entendus ce jeudi dans le cadre de l'affaire d’un possible “détournement de fonds publics”, au profit de l'ex-compagne de Gérard Collomb. 
Gérard Collomb de retour à Lyon après sa démission © Tim Douet
Lyon Capitale a recueilli le témoignage de plusieurs anciens collègues ou supérieurs hiérarchiques des services municipaux de l’ex-compagne de Gérard Collomb. Ils dessinent le profil d’une employée pas comme les autres, gérée par le cabinet du maire et à l’assiduité pas toujours irréprochable. Ce qui est devenu “l’affaire Collomb” lève aussi le voile pudique que de nombreux élus avaient jeté sur l’embauche par la Ville de Lyon de l’ex-compagne du maire.
“Affaire politique”, “pas de commentaires sur une affaire en cours”, “arroseur arrosé”, les élus d'opposition à Lyon ont fait preuve d'une certaine retenue après l'annonce de l'ouverture d'une enquête préliminaire sur des soupçons de “détournements de fonds publics”, au profit de l'ex-compagne de Gérard Collomb. Du côté de la majorité, c'est silence radio.