Tola-Vologe © Tim Douet
Article payant

Tola-Vologe, le Clairefontaine de Gerland

L’ancien site de l’Olympique lyonnais est désormais propriété de la ligue Auvergne-Rhône-Alpes de football, qui dispose là d’un bel outil de travail. Présentation des lieux avec son président, Bernard Barbet.

Une deuxième vie. Depuis 1961, le site de Tola-Vologe*, à Gerland, vivait au rythme des entraînements de l’Olympique lyonnais. De nombreux fans de ballon rond en gardent un souvenir vivace. Avec le départ de l’OL à Décines (centre d’entraînement des pros et stade) et Meyzieu (centre de formation), il fallait trouver un nouveau pensionnaire aux infrastructures existantes (4 hectares). Une occasion idéale pour la ligue régionale de football, qui cherchait à quitter son siège de Villeurbanne (lire entretien ci-dessous). La ligue Aura dispose d’un bâtiment de 1 059 m² qui héberge 32 salariés sur 47 (les autres sont installés à Cournon-d’Auvergne, pour garder une proximité avec les clubs auvergnats), de trois terrains de football à onze, de terrains pour le foot à cinq et le futsal mais également d’un centre technique qui comprend le pôle espoirs garçons (2 206 m²), dirigé par l’ancien joueur d’Auxerre Johan Radet, et l’institut régional de formation (1 531 m²). “Le football d’avenir est ici, affirme Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football. Le centre de formation, les terrains… À Tola-Vologe, il y a des installations exceptionnelles.”

Il vous reste 87 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Rafael, latéral de l'OL © Tim Douet
Avec l’arrivée à l’intersaison d’un troisième latéral droit à l’OL, Rafael était annoncé sur le départ. Le Brésilien, âgé de 28 ans, reste finalement à Lyon. Pour son plus grand bonheur, celui de sa famille et celui des supporters. Il revient sur cet épisode et sur son envie de réussir une belle saison. Entretien.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut