Parole à la défense

Ce dimanche à 17 heures, Lyon qui reste sur neuf matches sans défaites, accueille Toulouse à Gerland. La défense lyonnaise sera une nouvelle fois sous les feux des projecteurs.

Perméable. Telle est la défense de l’OL depuis le début de la saison. Avec 31 buts concédés depuis le début de saison en 23 matches officiels, 19 en Ligue 1 (11e défense du Championnat), 10 en Ligue des Champions et deux en Coupe de la Ligue, le mal est récurrent. Les faits sont têtus : Lyon prend trop de buts. Beaucoup trop pour une équipe lyonnaise qui aspire à jouer les premiers rôles en Ligue 1. "On regarde des vidéos, on en parle ensemble. C'est en communiquant que ça va se régler. On va en discuter, et régler cela. Mais c'est vrai qu'en étant l'OL, on peut réduire le nombre de buts pris", concède Bafétimbi Gomis.

"Des réponses collectives"

Depuis le 14 novembre dernier et la réception de Nice à Gerland (1-0), la défense rhodanienne a craqué à chaque fois (9 buts encaissés toutes compétitions confondues). Entre un Cris qui a du mal à retrouver son niveau d’antan, un Pape Diakhaté qui n’est plus que l’ombre de lui même et un Aly Cissokho visiblement éreinté, les interrogations entourant l’arrière-garde lyonnaise sont de plus en plus nombreuses. "On pointe tout le temps, la défense du doigt. C'est un peu injuste de temps en temps. C'est comme ça," indique Pape Diakhaté.

44 ans que Toulouse n'a plus gagné à Gerland

Claude Puel abonde dans le sens du défenseur Sénégalais. Pour l’entraîneur de l’OL, la fragilité défensive des Gones dépasse le simple cas des défenseurs. "N’oublions pas que la défense fait partie de l’équipe. Face à des équipes qui jouent le contre ou ont un gros bloc défensif, il faut rester concentrés en ayant le ballon et en ne l’ayant pas. Cette transition est importante." Et de poursuivre : "Il faut que les réponses soient collectives. Individuellement, je suis d’accord pour dire qu’il y a des niveaux de forme différents. Mais nous ne prenons plus de buts sur phases arrêtées offensives et défensives comme ce fut le cas en début de saison."

Face à Toulouse (dont la dernière victoire sur le pré de Gerland remonte au 18 mai 1966), meilleure équipe de Ligue 1 à l'extérieur avec treize points pris en huit déplacements, la défense lyonnaise a l’occasion de répondre de la meilleure des manières aux critiques. L'OL en a bien besoin.

--------------------

17ème journée de Ligue 1 : OL - Toulouse, au stade de Gerland (coup d'envoi à 17 heures).

Le groupe lyonnais : Lloris, Vercoutre - Réveillère, Gassama, Cissokho, Cris, Diakhaté, Lovren - Gonalons, Makoun, Källström, Bastos, Pjanic, Pied - Gomis, Briand, Lacazette, Lisandro.

Le groupe toulousain : Valverde, Ahamada - Fofana, Congré, M'Bengue, Gunino, Aigouy - Devaux, Sissoko, Tabanou, Machado, Mansaré, Didot, Capoue, Sirieix, Ben Yedder - Santander, Tafer.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut