OL : une défense sur le départ

Même si l’OL n’a pas rencontré une opposition féroce ce week-end à Rennes, la défense lyonnaise a été rassurante. Seul problème, trois des quatre joueurs titulaires pourraient faire leurs valises d’ici la fin du mercato. La logique économique est en train de prendre le pas sur la logique sportive.

Réveillère, Cris, Koné, Cissokho. De ces quatre-là, seul le Burkinabé Bakary Koné a la certitude d’être encore lyonnais à la fin de la période des transferts, le 4 septembre prochain. Pourtant, le week-end dernier, c’est bien cette défense qui a été alignée par Rémi Garde, l’entraîneur rhodanien. De bonnes interceptions, énormément de duels gagnés, les quatre arrières de l’OL ont livré une bonne prestation. Mais leurs salaires posent problème chez les Gones.

Effectivement, l’avenir de Réveillère, Cris et Cissokho ne s’écrira pas forcément entre Rhône et Saône. Le premier devrait servir de monnaie d’échange pour permettre à l’OL de recruter le Serbe Milan Bisevac du PSG. Et d’économiser 2,5 millions d’euros annuels correspondant aux émoluments du latéral droit. Lyon s’apprête donc à perdre un de ces meilleurs éléments, loué pour la constance de ses performances depuis neuf ans. À Rennes samedi soir, "Antho", comme il est surnommé au club, a encore prouvé qu’il était un excellent défenseur (retour décisif sur Pitroipa à la 67e minute).

Cris ne veut pas quitter l’OL

Concernant le latéral gauche Aly Cissokho (et son salaire de 2,5 millions d’euros annuels), la situation est différente. Plus vraiment en odeur de sainteté à Lyon où ses performances sont souvent très décriées, l’international français a été prié par Jean-Michel Aulas de trouver un club. Les formations sont très nombreuses à se renseigner mais pour l’instant aucune offre n’a été effectuée. La faute à un prix de vente hors marché (10 millions d’euros).

Pour Cris, ancien capitaine de l’OL, les attaques de Jean-Michel Aulas dans Le Progrès auront été difficiles à avaler. "Il ne peut plus rester avec nous" avait notamment déclaré le président des Gones. Mais à 35 ans, le Brésilien s’accroche. Auteur d’une très bonne préparation, "le policier" ne lâchera pas sa place aussi facilement. Impérial lors des matchs amicaux comme en championnat à Rennes samedi dernier, Cris a montré qu’il fallait encore compter sur lui pour cette saison. Mais Jean-Michel Aulas aimerait bien économiser un salaire annuel avoisinant les 4,2 millions d’euros. Sauf que le solide défenseur ne veut pas quitter l’OL et les prétendants ne se bousculent pas au portillon pour un joueur en fin de carrière.

Milan Bisevac devrait arriver en fin de semaine en échange d’Anthony Réveillère

Si ces trois défenseurs partent, seulement deux seront remplacés. Mais l’OL, qui prône la jeunesse, ne conserve pas ces plus jeunes éléments. Cette année, pas moins de quatre arrières possédant des contrats professionnels sont partis : Kolodziejczak (Nice), Faure (sans club), Seguin et Fontaine (Tours). Seul Mouhamadou Dabo, latéral polyvalent, peut combler le départ de Réveillère ou Cissokho. La possibilité que Rémi Garde lance dans le grand bain des jeunes comme Medhi Zeffane reste toutefois très faible. Pourtant, le latéral droit de 20 ans s’est montré convaincant avec l’OL lors des matchs de préparation. Auteur d’un but face à l’Athlétic Bilbao, le natif de Sainte Foy-lès-Lyon n’a toutefois jamais disputé un match officiel avec les Gones.

De plus, le technicien lyonnais ne pourra pas compter sur Dejan Lovren ce week-end. Le Croate, qui a repris l’entrainement ce lundi, ne sera sans doute pas apte à disputer le match face à Troyes samedi prochain. Milan Bisevac devrait quant à lui arriver en fin de semaine. L’entraîneur rhodanien s’attend donc à devoir aligner une défense new-look face aux Troyens. Le mercato promet d’être très long pour Rémi Garde…

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut