OL - Real Madrid : Les notes des joueurs

Hugo Lloris (7) : Il devait s’attendre à être beaucoup plus sollicité. Décisif devant Higuain à l’heure de jeu, le portier international rhodanien a réalisé une partie sans faute, se montrant très rassurant.

Anthony Réveillère (7,5) : Solide, volontaire, jamais pris en défaut. Un grand match. Il ne prit que très peu son couloir pour déborder mais qui lui reprochera. Et dire qu’il était souffrant et incertain juste avant la rencontre.

Cris (7)  : Prestation rassurante du « Policier ». Autoritaire dans les duels, il n’en a perdu presque aucun. La meilleure performance de la charnière centrale de la saison, sans aucun doute.

Jean-Alain Boumsong (7,5) : A l’image de son compère Cris, il s’est montré sous une forme éclatante, multipliant les interventions réussies. Claude Puel a semblé hésiter à le titulariser lors de cette rencontre, le « grand Boum » a répondu présent, à l’instar de ses coéquipiers.

Aly Cissokho (7) : Rarement mis en difficulté dans son couloir, il est, comme à son habitude, beaucoup monté. Il aurait même pu marquer, en seconde période, s’il n’était pas tombé sur un grand Casillas.

Jérémy Toulalan (7) : Il a dominé le milieu de terrain, face à l’ex-Lyonnais « Djila » Diarra qui a tant laissé de bons souvenirs entre Rhône et Saône. Capitaine de combat, il a été exemplaire à la récupération, colmatant les brèches.

Jean-II Makoun (7)  : Une première mi-temps moyenne avant ce but venu d’ailleurs. Vilipendé par le public ces derniers temps, cette réalisation devrait lui faire un bien fou. Il a joué très haut sur le terrain tout le match, parfois presque en position de numéro 10.

Miralem Pjanic (5,5) : Devant la pléiade de joueurs lyonnais qui ont réalisé, face au Real, leur tout meilleur match de la saison, « Miré » fait figure d’exception. Le Bosniaque traverse une mauvaise passe. Il ne se montre plus aussi influent dans le jeu qu’en début de saison.

Sidney Govou (8) : Quel match du plus ancien joueur de l’effectif lyonnais. Vif et tranchant comme jamais cette saison, il a mis la misère à Marcelo toute la première période. Un modèle dans l’engagement.

César Delgado (8) : Le joueur de poche Argentin prend du galon. Ses dribbles et accélérations déroutants ont rendu folle l’arrière garde madrilène. Il est en train d’exploser. Il aurait même pu réaliser le match parfait sans ce fameux poteau en fin de première mi-temps.

Lisandro Lopez (7) : Peu en réussite devant le but et dans le dernier geste. Mais sinon une volonté à toute épreuve, un travail d’usure inestimable à la pointe de l’attaque. Un joueur en or.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut