OL - Montpellier : Les notes des joueurs

Hugo Lloris (4,5)  : Peu rassurant dans ses rares interventions, il fut impuissant sur le premier but héraultais. Sur le second, il aurait pu, peut-être, sortir de sa ligne de but…

Anthony Réveillère (4,5)  : Il s’est appliqué à bien défendre sans pouvoir apporter offensivement. Toutefois, sur le but de Montano, le décalage vient de son côté.

Cris (4) : Il ne dégage plus aucune sérénité. Et malheureusement, depuis le début de saison. Toujours de la volonté, de la détermination mais il se fait passer et prendre de vitesse trop facilement.

Jean-Alain Boumsong (4) : Comme son compère de la défense centrale, on a l’impression de se répéter à chaque match. Le constat est le même, une prestation insuffisante.

Aly Cissokho (4,5) : Il n’a plus la caisse des premiers mois. Toujours aussi actif offensivement, ses centres sont moins précis. Son replacement défensif n’est pas toujours parfait.

Jérémy Toulalan (5) : Pour son grand retour dans le 11 de départ, il a réalisé une bonne première mi-temps, au niveau qu’on lui connait. Il a baissé de pied ensuite, logiquement après une telle absence, récupérant moins de ballons et en perdant beaucoup.

Kim Källström (4) : Le Suédois n’aura jamais réussi à influer sur le jeu. Préféré à Makoun, il s’est comme à son habitude beaucoup livré. En vain. Remplacé par Miralem Pjanic, passeur décisif sur le but de Gomis et précieux dans la fluidité du jeu.

Sidney Govou (3,5) : Il n’a jamais réussi à faire la différence sur son côté droit. Beaucoup d’activité mais sans réel succès. Remplacé par Bafé Gomis, qui remis l’OL sur les rails pendant deux minutes…

César Delgado (4,5) : Positionné juste derrière Lisandro, il n’est pas parvenu à se faufiler dans la défense adverse. Moins tranchant que lorsqu’il rentre en cours de rencontre.

Michel Bastos (3,5) : Comme son acolyte du côté droit, il a très rarement été en mesure de déborder sur son aile. Des duels perdus et des passes imprécises aussi.

Lisandro Lopez (4,5) : Il a touché très peu de ballons. Un coup de tête en fin de première période qu’il aurait pu mieux négocier. Une très grosse activité toutefois, comme à l’accoutumée.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut