OL : bye-bye la Ligue des champions ?

L’OL jouait, mardi soir, sa saison sur le match aller des barrages de la Ligue des champions. Sans trop s’avancer, on peut quasiment dire que celle-ci se prolongera en Europa League, après cette défaite 0-2 à domicile. Les Gones ont été surclassés sur leur terrain, à savoir le jeu au sol.

Gerland était plein mardi soir, même du côté visiteur. Les Basques étaient venus en nombre pour encourager leur équipe, grand bien leur en a pris. Pourtant, c’est l’OL qui débute bien ce match en se montrant pressant sur coups de pieds arrêtés. Or, très vite, la Real prend le contrôle du ballon et du jeu. On ne balance pas, on relance de derrière et on prend la profondeur. C’est simple, mais grandement efficace et surtout cette tactique mets hors d’état de nuire les Lyonnais. Après un poteau de Vela à la 10ème, celui-ci est envoyé côté droit, et doit encore se demander où est passé Miguel Lopes. Le Mexicain centre pour Griezmann, qui reprend d’une magnifique bicyclette. Douche froide sur Gerland.

La suite de la première période n’est pas mieux. Les hommes de Rémi Garde n’y arrivent pas. La défense relance mal et dans l’axe, ce qui engendre de nombreuses pertes de balle très bas sur le terrain. Pire, c’est un calvaire pour Miguel Lopes, toujours en retard dans ses interventions et régulièrement débordé par le petit Mexicain. Le milieu de terrain n’est pas en reste de cette mauvaise prestation, et quand il récupère par l’intermédiaire de Gonalons, les attaquants basques pressent comme des morts de faim et récupèrent le ballon aussitôt. Enfin, Grenier et Lacazette sont portés disparus, une alerte enlèvement serait même à l’étude …

Le show Seferovic

Le Suisse avait sans doute, comme Griezmann, un petit sentiment de revanche mardi soir. Son club formateur, le Grasshopper de Zurich, a été éliminé par les Lyonnais au tour précédent. Eh bien on peut dire que l’attaquant international a vengé tous ses anciens partenaires. Pendant toute la deuxième période, il a mis à mal la défense lyonnaise. Son jeu en déviation dos au but, ou ses appels en profondeur ont fait craqué Fofana et Bisevac. Cinq minutes après le retour des vestiaires, Seferovic part en profondeur côté gauche après une séquence en une touche de toute beauté. Il décide alors cet éclair de génie, en frappant de volée des 35 mètres, avec le ballon qui lobe Anthony Lopes. 0-2, la messe est dite.

Les Rhodaniens essaient d’y croire. Rémi Garde procède à un changement tactique en faisant rentrer Bahlouli et Danic à la place de Malbranque et Benzia. L’OL repasse en 4-3-3, mais rien n’y fait. Le pressing n’est pas au rendez-vous, et la Real Sociedad peut tranquillement gérer en faisant tourner le ballon. Xabi Prieto, le capitaine, déjà présent il y a 9 ans, rayonne au milieu de terrain. Lui aussi doit apprécier tout particulièrement le résultat. Même quand les Lyonnais essaient d’attaquer, c’est trop brouillon. Symbole de cette mauvaise soirée, Bisevac est expulsé à la 75ème sur un deuxième jaune après une faute sur Vela.

Finalement, l’écart de jeu entre les deux équipes était conséquent. Comme la saison dernière, l’Olympique lyonnais devrait évoluer cette saison en Europa League. A moins que …

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut