Memphis Depay
©JEFF PACHOUD / AFP

Ligue des champions : tout ce qu’il faut savoir avant OL/Barcelone

L’Olympique lyonnais reçoit le FC Barcelone ce mardi soir lors du match aller des 8es de finale de la Ligue des champions. Un match déjà capital que les joueurs de Bruno Genesio joueront sans leur meneur de jeu et capitaine Nabil Fekir. Pour patienter lors de cette longue journée d'attente voici tout ce qu'il faut savoir sur ce choc au sommet qui aura lieu à 21h au Groupama stadium.

L'OL sans Fekir

Il fait partie des joueurs qui écrivent les histoires. Pourtant, Nabil Fekir sera absent ce soir pour noircir la page du premier chapitre des matchs à élimination directe de Ligue des champions. Le capitaine de l'OL a récolté trois cartons jaunes lors des phases de poules (victoire à City et lors des deux matchs contre Donetsk). Sans lui, l'OL devrait tout de même proposer son 4-2-3-1 habituel avec un secteur offensif composé de Cornet à gauche, Depay dans l'axe en milieu offensif ou faux neuf, Traoré à gauche et Moussa Dembélé en pointe. Derrière eux, on devrait retrouver un milieu composé de Aouar et de Ndombele. En défense, Jason Denayer devrait être présent à côté de Marcelo, Mendy et Dubois. Dans les cages ce sera évidemment Anthony Lopes qui protégera le but lyonnais.

Le Barça avec Messi, sans Umtiti

Dans le 4-3-3 historique du FC Barcelone, Samuel Umtiti, le gone de Ménival, qui ressentait une douleur au genou gauche, devrait être disponible, mais laissé sur le banc au profit d'un autre Français, Clément Lenglet. Ce dernier pourrait être aligné à côté de Gérard Piquet, Jordi Alba et Semedo. Au milieu, des incertitudes demeurent en l'absence d’Arthur. Ernesto Valverde pourrait aligner un trio Busquets, Rakitic, Sergi Roberto, même si Vidal, Coutinho ou encore le jeune Alena ont aussi leur chance de figurer dans le 11 de départ. Le trio offensif ne devrait pas faire de surprise avec Messi, Suarez et Dembele.

Six confrontations entre les deux clubs, aucune victoire de l'OL

Bon, on ne va pas se voiler la face, les Catalans ne rouissent pas à L'OL. En six rencontres, Lyon n'a remporté aucune victoire. Les quatre premiers face-à-face ont lieu en phase de poule de Ligue des champions. En 2001, l'OL s'incline 2-0 à l'aller à l'extérieur et 2-3 à domicile au retour. Six ans plus tard en 2007, Lyon perd à nouveau à Barcelone (3-0), mais parvient à faire un nul à domicile (2-2) avec un doublé de Juninho. Ce même Juninho qui un an et demi plus tard en 2009 inscrit un coup franc d’anthologie à Gerland. L'OL fait match nul à domicile (1-1). Le match retour de ces 8es de finale de la saison 2008-2009 est plus difficile pour Lyon qui s'incline 5-2 au Camp Nou. Depuis les deux clubs ne se sont plus rencontrés.

Bonus :

Lyon sur une bonne dynamique

Depuis janvier, l'OL n'a perdu qu'un seul match à Nice (1-0). Les joueurs de Bruno Genesio ont surtout réussi une prestation de haut vol face au PSG occasionnant la première défaite en championnat de la saison des Parisiens. De son côté, Barcelone reste sur 3 victoires et 3 matchs nuls. Le week-end dernier, les Catalans se sont difficilement défaits de Valladolid 1-0 à domicile. En Ligue des champions, l'OL a au compteur une victoire et cinq matchs nuls cette année. De son côté, le FC Barcelone a obtenu quatre victoires et fait deux nuls.

Lire aussi : “OL – Barça : la penya de Lyon ne jure que par le Barça”

Cüneyt Cakir au sifflet

L'arbitre international turc officiera lors de cette rencontre entre l'OL et le FC Barcelone. Très expérimenté, il a déjà été au sifflet lors de 41 rencontres de Ligue des champions, dont une fois pour un match de l'OL. Un souvenir peu agréable contre une autre équipe espagnole : le Real Madrid. C'était en 2011 et les Lyonnais s'étaient inclinés 4-0. Cüneyt Cakir a aussi déjà arbitré sept matchs de Barcelone pour 4 victoires et trois nuls des Catalans. 

Genesio confiant

Le coach lyonnais a réussi deux gros coups face au Manchester City de Pep Guardiola (victoire et match nul). Une équipe au style de jeu forcément proche de celui du FC Barcelone. “Ce sont deux équipes qui ont sensiblement le même projet de jeu, elles sont portées vers l’attaque, que ce soit à l’extérieur ou à domicile. Ça peut nous aider au niveau de l’expérience, dans la confiance qu’on doit avoir”, a déclaré Bruno Genesio lundi en conférence de presse.

Si les jeux des deux adversaires sont proches, une différence majeure existe entre ces clubs en la personne de Lionel Messi. Un joueur que l'OL devra évidemment surveiller. Genesio a exclut de faire un marquage individuel. “À un moment, il trouvera la solution. Avoir de la densité autour de lui, ça peut réduire son influence. Mais quand il est dans un grand soir, il est quand même capable de réaliser des choses que personne d’autre ne voit et ne fait, même dans la densité”, assure l'entraîneur olympien. Ce dernier a plaidé “l’humilité” : “Il faut être certains qu’il va falloir faire encore plus d’efforts que d’habitude, avoir plus de discipline défensive pour être solides à la récupération du ballon, tout en ayant confiance en nos facultés avec le ballon. Il faut allier un peu les deux, avoir de la confiance et de l’humilité.” Cette saison, les Lyonnais ont montré qu'ils étaient capables de le faire durant les grands matchs.

Avant et après le match contre Barcelone, retrouvez toutes les réactions, analyses et information sur notre site : olympique-et-lyonnais.com

à lire également
 Le nouveau latéral gauche de l’OL, Youssouf Koné, transfuge du LOSC, a bataillé avant de pouvoir exprimer la plénitude de son talent. Retour sur le parcours de l’international malien et sa folle envie de s’illustrer sous le maillot lyonnais.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut