Les amis de Borloo veulent un "tire-fesses" à vélo

Elue lyonnaise du Parti Radical Valoisien, Fabienne Lévy n'accepte pas l'enterrement annoncé de la promesse de campagne de Gérard Collomb d'un remonte-pente à vélo dans le tunnel de la rue Terme. Pour monter à la Croix-Rousse, elle propose une alternative : 'Je l'avais dit pendant la campagne, mais personne n'a voulu m'écouter : le remonte-pente voulu par Collomb ne peut pas se faire, car il est trop cher. 15 millions d'euros ! C'est le même prix que l'aménagement des rives de Saône ! C'est pour ça que je proposais le système qui fonctionne depuis 15 ans à Trondheim, en Norvège (voir vidéo). Ça coûte beaucoup moins cher. En période de crise il faut savoir être ingénieux et montrer qu'il y a des solutions de développement durable. On ne devrait pas avoir besoin de sa voiture en ville !"
Le système proposé par Fabienne Lévy avait cependant été étudié en son temps par le premier adjoint, Jean-Louis Touraine (PS), qui ne l'avait pas retenu. "Trop dangereux" estimait-il. Un argument qui ne convainc toujours pas Fabienne Lévy : "En Norvège, il n'y a pas eu d'accidents. En tout cas, c'est nettement moins dangereux que descendre à pied la montée de la Grande Côte un jour de pluie..."
Mais Fabienne Lévy ne sera probablement pas plus entendue aujourd'hui que pendant la campagne. Le nouvel adjoint en charge du dossier, Gilles Vesco, est assez catégorique : 'Trondheim, c'est un mauvais cale-pied à vélo, qui est accessible aux étudiants sportifs. J'ai demandé à un collaborateur du Grand Lyon qui était en vacances en Norvège, d'y aller faire un tour. C'est un cycliste averti, il a failli chuter deux fois. Et la pente n'est pas aussi forte qu'à la Croix-Rousse !" Pour lui, c'est tout ou rien : "On avait fait une étude en 2003. Pour remonter des gens et des vélos, il y a le funiculaire avec une plate-forme. Point barre. Soit on le fait, soit on le fait pas. Le reste, c'est du gadget. Aujourd'hui pour des raisons financières, l'arbitrage sur ce projet est apparemment négatif. Il fallait faire un choix. Le besoin urgent, c'est de créer un réseau cyclable. Je n'ai donc pas hésité une seconde. Mais je ne désespère pas pour le funiculaire. Si ce n'est pas pour ce mandat, ce sera le prochain". En attendant, la Croix-Rousse en vélo restera réservée aux 'étudiants sportifs'. Ça existe : ils sont tout de même une quarantaine à remonter leur vélo'v chaque jour.

à lire également
Depuis mi-mars, les policiers multiplient les contrôles des cyclistes à Lyon. La phase pédagogique s'achève et les premières amendes vont désormais tomber. Elles pourront vite grimper, avoir des écouteurs sur les oreilles ou griller un feu rouge coûtera 135 euros ! 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut