Le LOU à Gerland dans "quatre ans" selon Gérard Collomb

Alors que l'arrivée du LOU à Gerland était prévue pour 2017, Gérard Collomb a estimé que le club de rugby devrait plutôt arriver dans l'ancien stade de l'OL d'ici "quatre ans".

Lifting du centre commercial Part-Dieu, déclassement de l'autoroute A6 qui traverse Lyon, projet urbain et arrivée du LOU à Gerland, Gérard Collomb a multiplié les annonces ce lundi durant une journée d'annonce concoctée pour les médias.

Mais pour voir le club de rugby lyonnais à Gerland, il faudra patienter. Alors que l’arrivée du LOU dans l'ancien stade de l'OL était pressentie pour la saison 2017, Gérard Collomb a plutôt avancé une échéance à quatre ans. Un délai dû à l'ancienneté de Gerland, et à la nécessité d'incérer ce projet dans le PLU qui sera révisé fin 2017. Suite à quoi, le stade classé devra être modernisé et verra sa capacité réduite. Des travaux qui devraient prendre plus d'un an. Une arrivée qui pourrait se faire sous la forme d'un bail emphytéotique si le LOU supporte le coût des travaux. "La ville ne mettra pas un sou dans la rénovation du stade de Gerland", expliquait Richard Brumm, adjoint aux finances de la ville de Lyon et de la métropole dans notre mensuel de novembre 2015.

Mais l'arrivée du LOU à Gerland n'enchante pas l'ancien locataire des lieux, Jean-Michel Aulas. Le président de l'OL craint la concurrence de ce nouveau stade dans l'organisation de grands événements, le LOU appartenant à Olivier Ginon propriétaire de la société d'événementiel sportif et culturel GL Events. Pour l'adjoint aux finances : "Si GL Events rend Gerland présentable, ce sera un concurrent. Et Jean-Michel Aulas n'en veut pas. C'est la première fois que les deux hommes se trouvent en concurrence".

à lire également
Un jeune homme de 20 ans a été tué dans le métro à Lyon, à la station de métro Stade de Gerland, samedi soir. Deux personnes ont été arrêtés par la police. La police qui lance un appel à témoins ce vendredi, notamment auprès de toutes les personnes qui étaient dans la rame ce soir-là.
2 commentaires
  1. GB4 - 1 mars 2016

    M.Ginon n'aurait pas dû soutenir la doudoune rouge aux régionales.

  2. grandlyonnaise - 1 mars 2016

    ce 'petit' capitalise AULAS veut le beurre, l'argent du beurre et la crémière sur le dos de ses concitoyens - on comprend comment il s'est enrichi et comme il achète tout le monde, il va sans doute réussir à tuer la concurrence au détriment des contribuables lyonnais, une fois de plus !Etre capitaliste n'est ce pas accueillir la concurrence ? autrement c'est la dictature ! et c'est ce que nous vivons avec les francs maçons lyonnais et leur influence (lire le mensuel de LYON CAPITALE de février sur le sujet - c'est édifiant !)

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut