Le groupe chinois IDG Capital prend 20 % du capital de l'OL

Le club de Jean-Michel Aulas a officialisé ce mardi la prise de participation du groupe chinois IDG Capital.

Ce mardi, le groupe chinois IDG Capital a officialisé sa prise de participation dans l’OL Groupe à hauteur de 20 % lors d'une conférence de presse en présence de Jean-Michel Aulas et des deux associés de l'entreprise chinoise. En présence aussi de Maurice Gourdault-Montagne, Ambassadeur de France en Chine, Philippe Bardol, directeur de la zone Chine de Business France et Feiyu Li, directeur du département technique de la Chinese Football Association, l'OL a annoncé "la création et le développement d’écoles de football, d'un service de consulting, de sponsoring et de tourisme sportif. Le cœur de la stratégie est orienté autour de la création et le développement d’écoles de football."

Jean-Michel Aulas, le président et directeur général d’OL groupe, a déclaré que cet accord donnait "une nouvelle dimension aux projets actuels du groupe. Propriétaire de son stade le Parc OL, l’Olympique Lyonnais va dorénavant être en mesure de consolider son positionnement comme un des clubs européens les plus performants dans le monde du football, grâce à cette nouvelle ouverture vers l’international."

Il s'est aussi réjoui de "pouvoir bénéficier d’une collaboration avec des partenaires chinois dont le savoir-faire et la qualité des compétences sont reconnus et valorisants pour notre groupe."

à lire également
 Le nouveau latéral gauche de l’OL, Youssouf Koné, transfuge du LOSC, a bataillé avant de pouvoir exprimer la plénitude de son talent. Retour sur le parcours de l’international malien et sa folle envie de s’illustrer sous le maillot lyonnais.
2 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 14 décembre 2016

    Ce sont les actions à qui, qui ont été vendues à ce fond d'investissement chinois ?

  2. guidoline - 16 décembre 2016

    Le football chinois est en marche. Depuis quelques années, le championnat national se renforce à grand renfort de joueurs étrangers rémunérés à prix d'or. Parallèlement, de grands groupes industriels chinois investissent dans le capital de clubs européens en incluant à chaque fois une clause (c'est le cas à l'OL) : l'obligation de faire jouer un jeune joueur chinois dans l'effectif. Bientôt, tous les grands clubs européens auront leur joueur chinois. Des joueurs qui dans 10 ans formeront l'ossature de l'équipe de Chine. Laquelle sera à même de rivaliser avec les équipes nationales européennes ou sud-américaines. Dans 15 ans, la Chine obtiendra l'organisation de la coupe du monde chez elle et pourra la gagner, ou au moins terminer sur le podium. Un plan clair, carré. A la chinoise 🙂

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut