Monaco OL Ferri

L'OL devra se méfier du réveil monégasque

Ce vendredi soir au stade Louis II, les Lyonnais devront se méfier du sursaut d'orgueil d'une formation monégasque qui n’a pas encore gagné à domicile cette saison. D'autant que les hommes de Jardim pourraient repasser devant l’OL en cas de victoire.

Ce vendredi, se jouera au stade Louis II une rencontre entre deux concurrents déclarés au podium en Ligue 1 : l’AS Monaco et l’Olympique lyonnais (coup d’envoi à 20h30). Mais, avec respectivement 13 et 15 points (l’ASM est 10e, l’OL 6e), les deux équipes ronronnent un peu en ce début de saison. En raison notamment de la difficile adaptation des recrues : huit côté lyonnais, treize côté monégasque, dont Farès Balhouli, actuellement blessé.

Les blessures font d’ailleurs partie des points communs des deux clubs en ce moment. Si la liste des blessés lyonnais s’est encore allongée avec celle d’Aldo Kalulu (cheville) à l’entraînement ce mardi, l’OL pourra compter sur les retours de Rafael et Yanga-Mbiwa pour se déplacer sur le Rocher.

L’ASM encore plus décimée que l’OL

L’ASM n’est pas épargnée non plus et l’effectif à disposition de Jardim n’a rien de pléthorique. Face à Lyon, l’entraîneur portugais devra faire sans Elderson, Silva, Bakayoko, Coentrao, Costa, Balhouli, Adama ni Almamy Touré ! Sans compter les suspensions des deux titulaires habituels de la charnière, Raggi et Carvalho, qui ont contraint Jardim à convoquer notamment le jeune Japhet N’Doram, défenseur central de 19 ans, et à faire reculer Jérémy Toulalan. “Il n’y a pas que chez nous que ça arrive, a tenu à préciser Jardim en conférence de presse mercredi. Durant les quinze derniers jours, cinquante joueurs ont été blessés en Europe. C’est logique, à cause des matchs tous les trois jours, des voyages et de la fatigue.”

Gare à Lemar, El Shaarawy et Dirar

Après quinze jours de trêve internationale, Lyonnais et Monégasques retrouvent donc les joutes de Ligue 1 ce soir. Si l’OL n’a dû céder que quatre joueurs (Tolisso, Valbuena, Jallet et Lacazette) à des sélections nationales, l’AS Monaco en a, elle, été privée d’une quinzaine. Certains, comme Stephan El Shaarawy, international italien, sont revenus tard (mercredi seulement pour l’attaquant de la Squadra Azzura). Ce dernier fera d’ailleurs partie des hommes à surveiller du côté de l’ASM. Buteur en sélection dimanche dernier face à l’Azerbaïdjan, El Shaarawy n’est pourtant pas encore le leader de l’attaque monégasque selon Jardim. “C’est un bon joueur qui arrive, il n’est pas à 100 %, tempère le technicien lusitanien. Il est très technique, mais le championnat français est très costaud et il faut encore qu’il travaille sur l’agressivité.”

En revanche, Jardim ne tarit pas d’éloges au sujet de Thomas Lemar, décisif avec les Espoirs français cette semaine, et que le club de la Principauté s’est adjugé cet été pour environ 5 millions d’euros. “Je ne suis pas surpris par ses prestations, insiste-t-il. C’est un bosseur, qui a une bonne mentalité, et je suis sûr qu’il arrivera à un bon niveau.” Les troupes d’Hubert Fournier devront également se méfier de Nabil Dirar, auteur de trois passes décisives depuis le début de saison.

Le match : ne pas relancer Monaco

Monaco ne compte que deux points de retard sur Lyon au coup d’envoi, et pourrait repasser devant son adversaire du soir en cas de succès. Si les hommes de Jardim respectent beaucoup l’OL, ils chercheront à décrocher une première victoire à Louis II en Ligue 1 cette saison. “Cela va être un grand match contre une des meilleures équipes du championnat, prédit Ivan Cavaleiro, attaquant portugais de l’ASM. A nous d’attaquer, d’imposer nos armes et de gagner ce match.”

Du côté de Jardim, on note également le bon mercato lyonnais. “Ils se sont renforcés avec trois joueurs de qualité, et ils ont gardé leurs meilleurs éléments, remarque le coach de Monaco. Lyon sera candidat pour le titre et à une bonne place en Champion’s League.” Ce soir, les deux formations essaieront surtout de marquer des points face à un concurrent direct… au podium.

à lire également
L’entraîneur Rudi Garcia pendant le match Lyon-Dijon, le 19 octobre 2019 © Jean-Philippe Ksiazek / AFP
PORTRAIT – Après le renvoi de Sylvinho, Rudi Garcia a été choisi par Jean-Michel Aulas et Juninho pour remettre l’OL en selle. Au grand dam de supporteurs lyonnais déçus de voir l’ancien Marseillais sur le banc lyonnais. Le nouvel entraîneur de l’OL est attendu au tournant.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut