L'OL à Istanbul pendant la tentative de coup d'Etat

Pour affronter l'équipe de Fenerbahçe en match amical, l'OL est en Turquie tandis qu'une tentative de coup d'état militaire a eu lieu hier soir, causant la mort d'une soixantaine de personnes.

Une partie du staff, ainsi que 20 joueurs de l'OL étaient logés hier soir dans un hôtel de la partie asiatique de la ville d'Istanbul en Turquie. Selon notre journaliste spécialiste de l'OL (voir tweet), ils ont suivi les évènements à la télévision depuis l'hôtel. Dès le début du déploiement militaire, le consulat de France d'Istanbul conseillait aux ressortissants français de ne pas sortir de chez eux. Hier soir, une partie de l'armée turque se dépliait dans le pays pour tenter de renverser le pouvoir central de Recep Tayip Erdogan. Ce dernier a affirmé dans la nuit aux médias turques qu'il s'agissait d'une "seconde guerre d'indépendance" turque et dénonce une "trahison". En quelques heures, la loi martiale est décrétée et un couvre-feu instauré. Le chef de l'armée turque a été pris en otage sur une base aérienne près d'Ankara par les soldats putschistes avant d'être libéré dans la nuit par ces derniers.

750 arrestations et reconquête du gouvernement

Suite à cette tentative de prise de pouvoir par une partie de l'armée, plus de 750 soldats putschistes ont été arrêtées, selon une agence de presse pro-gouvernementale. Les affrontements auraient causé la mort d'une soixantaine de personnes dans le pays. Ce matin, les forces restées fidèles au gouvernement de l'AKP ont pris le contrôle du quartier général de l'armée, tandis que de petits groupes de putschistes continuent à tenir leur position. Le mouvement se présente comme le "Mouvement pour la paix intérieure" et appelait les civils à rester chez eux pendant la tentative de prise de pouvoir. Au contraire, le président turc, Recep Tayip Erdogan avait lancé un appel à ses partisans à sortir dans la rue pour s'opposer au coup d'Etat d'hier soir. Le gouvernement élu a été officiellement soutenu par l'Allemagne d'Angela Merkel pour que "l'ordre démocratique en Turquie soit respecté. Tout doit être fait pour protéger les vies humaines", a exprimé son porte-parole sur les réseaux sociaux.

Le match amical annulé

Au mois de juin dernier, l'attentat à l'aéroport d'Istanbul qui a causé la mort de 41 personnes avait déjà remis en cause le match amical de ce soir au stade Sükrü Saracoglu. Au vu de la gravité des évènements d'hier soir, le match contre l'équipe de Fenerbahçe a été annulé. Des évènements soudain et très rapide qui n'aurait pas pu être prévus à l'avance, en témoigne la réaction Jean-Michel Aulas. Il y a deux semaines, le président de l'OL affirmait à l'Equipe qu'il n'avait reçu "aucune contre-indication de la part des différentes administrations".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut