L'athlétisme rhônalpin vise l'élite

La Ligue d'Athlétisme Rhône-Alpes a lancé jeudi son projet de structure d'élite : ''Rhône-Alpes Élite Athlétisme''. Compte rendu de la soirée d'inauguration.

Jeudi 3 juin, 20h00, à la Villa Plancha de Vaulx-en-Velin. Ce restaurant sent bon le soleil, très présent en cette fin de journée. C'est dans ce cadre relaxant qu'a été lancé officiellement ''Rhône-Alpes Élite Athlétisme'', une structure regroupant les huit meilleurs athlètes de la région au niveau international dont Christophe Lemaitre, grand espoir français sur 100 m et Teresa Nzola Meso Ba, meilleure française sur triple saut.

Les deux sportifs semblent s'accorder sur un point : la création de "Rhône-Alpes Élite Athlétisme" est une très bonne chose pour l'athlétisme. ''C'est très important pour la région'', souligne Teresa Nzola Meso Ba, la triple sauteuse lyonnaise."D'autant que Rhône-Alpes est une région à gros potentiel au niveau des athlètes'', complète Christophe Lemaitre.

''Ce n'est pas professionnel''

Derrière ces discours, on décèle chez eux un sentiment de manque de reconnaissance sur tous les plans. L'aspect économique est bien sûr prépondérant. ''Notre région n'a pas les mêmes moyens que l'Ile-de-France ou le Nord-Pas-de-Calais'', constate le jeune sprinteur. L'ancien champion du monde du 400 m haies Stéphane Diagana abonde : ''La problématique du haut niveau est liée à l'aspect financier et aujourd'hui, nos clubs sont en difficultés''.

La multiple championne de France du triple saut Teresa Nzola Meso Ba dresse un constat sévère de la situation de son sport en France. ''L'athlétisme, dans ses structures, n'est pas professionnel'', s'emporte-t-elle. En prenant l'exemple de Lyon Athlétisme où elle est licenciée, l'athlète d'origine angolaise regrette l'absence d'une salle avec une piste de 400 m entre Rhône et Saône : "Pour une grande ville comme la nôtre, c'est très grave ! C'est du jamais vu !." Même constat pour Christophe Lemaitre. "A Aix-les-Bains, l'hiver, c'est difficile de s'entraîner avec des pistes gelées'', soupire-t-il.

L'autre facteur handicapant de "l'athlé" est sa médiatisation partielle. Thérésa Nzola Meso Ba et Christophe Lemaitre insistent sur "l'athlétisme base de tous les sports". "C'est l'un des sports les plus populaires et le plus accessible mais on n'en profite pas'', regrette la triple sauteuse. Néanmoins, les deux athlètes ont conscience que la résonance de leur discipline passe par de bons résultats dans les grands championnats internationaux. A commencer par les Championnats d'Europe qui se dérouleront à Barcelone du 26 juillet au 1er août.

à lire également
Grand stade décines
Ce mercredi, la FIFA a annoncé l’ouverture de la billetterie pour la Coupe du monde féminine 2019 qui se déroulera en France. Les places sont vendues par "pack" jusqu’au premier trimestre 2019.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut