Grosso dans la cage aux lions

Après Edmilson, c'est le deuxième champion du monde en titre à porter le maillot lyonnais.

Lyon était critiqué sur son recrutement estival (lire ci-dessous), le club lyonnais vient de frapper un gros coup. Jean-Michel Aulas remplace le vice-champion du monde Eric Abidal par un champion du monde en titre, Fabio Grosso. "C'est un bon joueur, qui a un bon caractère. C'est quelqu'un de très simple, très attaché à sa famille, qui ne posera aucun souci dans le vestiaire lyonnais." Alessandra Bianchi spécialiste du foot italien et qui intervient sur RMC est d'ores et déjà convaincu que Lyon a fait une bonne affaire en recrutant le joueur italien. Fabio Grosso a un parcours assez atypique. A 23 ans, il est encore amateur au club de Pescara avant de partir pour Chieti en série C2 (équivalent de la quatrième division française). A cette époque, Grosso évolue au poste de milieu de terrain.

En 2001, il découvre la série A avec le club de Pérouse, où son entraîneur de l'époque le convertit au poste de défenseur gauche. Mais c'est véritablement à Palerme, lors de la saison 2005-2006 que Grosso va exploser. Marcelo Lippi décide contre tout attente de le sélectionner, à 29 ans, en équipe nationale d'Italie pour disputer sa première Coupe du Monde. Mais même à cette époque, la plupart des Tifosi ne le connaissent pas. Lors du mondial allemand, il sera déterminant à trois reprises pour la Squadra Azzurra. D'abord en 1/8ème de finale, contre l'Australie, en provoquant un penalty controversé, transformé par Francesco Totti. Ensuite en demi-finale de l'épreuve, contre l'Allemagne, Grosso ouvre la marque dans les dernières minutes des prolongations. Et enfin, il termine le mondial en inscrivant en finale le tir au but victorieux contre la France. Depuis, Fabio Grosso jouit d'une grosse cote d'amour auprès des supporters italiens.

Après la Coupe du Monde, il évolue à l'Inter Milan. Dans la capitale lombarde, il dispute 23 matchs dont 22 comme titulaire. N'ayant pas la confiance de Roberto Mancini, l'entraîneur de l'Inter, le joueur veut relancer sa carrière à l'OL pour garder sa place en équipe nationale. A Lyon, Fabio Grosso devra faire oublier Eric Abidal. "Il a le talent pour remplacer Abidal. Il est doué techniquement et excelle sur coup franc. Par contre, il a un gros défaut, il n'est pas vraiment rapide dans le jeu." confie Alessandra Bianchi. En somme, c'est tout l'inverse du très véloce et distrait Eric Abidal. L'OL tient peut-être la bonne recette pour aller plus loin en Ligue des Champions ?

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut