Auvergne-Rhône-Alpes une région olympique... surtout l'hiver

La moitié des licences sportives délivrées en région Auvergne-Rhône-Alpes en 2014, soit plus d'un million, l'ont été dans un sport olympique. Grâce à ses massifs montagneux, notre région est celle qui compte le plus de licenciés en sports olympiques d'hiver.

"Auvergne-Rhône-Alpes est la première région française dans la pratique des sports olympiques d’hiver, alors qu’elle se place à un modeste huitième rang sur treize pour la pratique des sports olympiques d’été". L'étude publiée par l'Insee en ce jour d'ouverture de JO de Rio, souligne la présence de plus de deux millions de licenciés en région Auvergne-Rhône-Alpes, dont la moitié dans un sport olympique. Mais c'est bien dans les sports d'hiver que la grande région, grâce à sa situation topographique, tient le haut du panier.

S'adapter à son environnement

Région trois fois organisatrice des olympiades hivernales -pour la première édition en 1924 à Chamonix, puis en 1968 à Grenoble et en 1992 à Albertville-, Auvergne-Rhône-Alpes témoigne d'une concentration record de licenciés en sports olympiques d'hiver. Elle compte "165 licences pour 10.000 habitants en âge de pratiquer, contre 43 au niveau national", indique le compte-rendu d'enquête de l'Insee.

Côté sports d'été évidemment, le football tient toujours le haut du panier en Auvergne-Rhône-Alpes. Avec 242.648 licenciés en 2014, le sport le plus populaire du monde est de loin le plus pratiqué dans la région. Mais les spécificités géographiques et culturelles, entre autres, ont permis à d'autres de se tailler également une belle part. C'est notamment le cas du rugby dans le Cantal, de l'aviron en Savoie, du canoë-kayak en Ardèche ou de la gymnaqtique dans l'Ain, département français avec la plus forte concentration de licenciés.

Faire défiler vers le haut