Rétro sports 3#5 : Lisandro, l’incontournable

Chaque jour jusqu’au 31 décembre, le service des sports de Lyon Capitale vous propose de revivre l’un des moments forts de l’année écoulée. Avec en apothéose, vendredi, la désignation du sportif lyonnais de l’année. Ce mercredi, zoom sur les joueurs de l’OL.

L’incontournable : Lisandro Lopez

Que serait aujourd’hui l’Olympique Lyonnais sans son joueur vedette ? Nul ne le sait. En revanche, avec lui, l’OL va beaucoup mieux. Boudeur, en léger surpoids et hors de forme en début de saison, il a manqué ses trois premiers mois de compétition. A Lyon énormément aussi. Revenu au sommet de son art depuis fin novembre, "Licha" a rayonné en décembre, illuminant le jeu lyonnais de sa classe et de ses buts salvateurs. Leader technique mais aussi moteur mental. L’un des rares éléments de ce groupe capable de tirer ses partenaires vers le haut. Respecté, incontournable.

Lire sur le même sujet :

- Lisandro, caprice de star ?

- Lisandro, ce héros

- OL - Tev Aviv : les notes des joueurs

Le pestiféré : Jean II Makoun

L’incroyable histoire de Jean II, ou le quotidien d’un footballeur qui n’a joué qu’à l’extérieur pendant près de deux mois. Pris en grippe par le public de Gerland, décelant en lui le "fils" du coach tant détesté, le Camerounais n’a presque pas foulé les pelouses avant fin novembre. Son départ au mercato d’hiver était presque déjà acté. Seulement, au football, tout va très vite. Revigoré, de retour en grâce en décembre, il devient, sur cette durée, le meilleur joueur de l’entrejeu rhodanien. Il réussit même à retourner une partie des supporters. Et des dirigeants, moins pressés, d’un coup, de le voir quitter le navire. Quid de son avenir en janvier ? OL, ou pas ?

Lire sur le même sujet :

- OL - Toulouse : les notes des joueurs

- OM - OL : les notes des joueurs

Le flop : Jérémy Toulalan

On pourrait résumer le début de saison de la "Toul" à un mot. Néant. La faute, principalement, à la fameuse Coupe du monde. Traumatisé par le naufrage sud-africain, l’ex-Nantais n’a toujours pas remis les yeux en face des trous. Joueur rhodanien le plus régulier depuis quatre ans jusqu’alors, il n’est plus que l’ombre de lui-même, enchaînant blessures et prestations indignes de son niveau. Il traverse une bien mauvaise passe. Pour couronner le tout, en sélection, il n’est pas dans les petits papiers du nouveau sélectionneur, Laurent Blanc. Vous avez dit année maudite ?

Lire sur le même sujet :

- Puel a-t-il perdu la main ?

- Schalke 04 - OL : les notes des joueurs

La révélation : Jérémy Pied

Peu de monde l’attendait à ce niveau là. Et pourtant, le natif de la région grenobloise a rapidement fait taire toutes les mauvaises langues. Prêté au FC Metz la saison dernière afin d’acquérir davantage de temps de jeu, il revient entre Rhône et Saône l’été dernier. Malgré une concurrence importance à son poste (Bastos, Briand, Delgado), il dispute bon nombre de rencontres et parvient à faire son trou. Vif, percutant, il fut l’un des seuls olympiens à dribbler et tenter de mettre le feu en permanence. Logiquement récompensé de six bons premiers mois par la prolongation de son contrat, qui court désormais jusqu’en 2014.

Lire sur le même sujet :

- OL : Nice : les notes des joueurs

La déception : Yoann Gourcuff

Recruté à prix d’or (22 millions d’euros), le Breton n’a, pour le moment, pas répondu aux attentes initiales. L’ex-Bordelais ne parvient pas à retrouver son niveau de jeu de la saison 2008-2009 où il avait porté les Girondins vers le titre de champion de France. Et l’OL aura besoin d’un Gourcuff de haut niveau pour prétendre à reconquérir le graal en mai prochain. Bien plus percutant, bien plus meneur de jeu au premier sens du terme, bien plus décisif. Soucieux, encore plus qu’un autre, d’une atmosphère de vie calme et sereine autour de lui, Gourcuff n’a-t-il pas trouvé, à Lyon, le terrain de jeu idéal pour exprimer tout son talent ?

Lire sur le même sujet :

- Gourcuff, le fiasco ?

La bonne surprise : Bafé Gomis

Lui aussi, l’ex-Stéphanois, a réussi à retourner le public de Gerland. Lent, brouillon en début de saison, il était sifflé à chacune de ses sorties, il faut le dire, très peu convaincantes. Puis, le tournant, un doublé à Lens, une victoire de l’OL et ça repart. Et tout a changé. Le "caporal" (comme le surnomme le service des sports de Lyon Capitale) a joué toutes les rencontres depuis. Alors il n’est pas moins lent, pas moins brouillon mais diamétralement plus efficace. Des buts décisifs, des prestations pleines, le voilà désormais acclamé par Gerland lors de ses remplacements.

Lire sur le même sujet :

- Lens - OL : les notes des joueurs

- OL - PSG : les notes des joueurs

Ce jeudi, le révélation sportive lyonnaise de l'année

à lire également
Grand stade Parc OL
Plusieurs incidents ont éclaté avant et pendant le match opposant l’Olympique lyonnais à l’Olympique de Marseille. Les supporters de l’OM n’avaient pas le droit de se déplacer au Groupama Stadium ce dimanche soir pour la rencontre contre l’OL. Pourtant cette décision préfectorale n’aura pas empêché les incidents. Avant le match, un feu de broussaille a […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut