L’OL remporte largement le derby grâce à Lacazette (3 - 0)

L’OL a largement dominé les débats face à Saint-Étienne, et Alexandre Lacazette a inscrit un triplé (3-0). Les Lyonnais remportent ainsi le dernier derby à Gerland.

Il devait être écrit quelque part que le dernier derby à Gerland ne pouvait tourner qu’à l’avantage de l’OL. Une page de l’histoire lyonnaise s’est tournée ce soir, et les joueurs ont fait en sorte qu’elle se termine bien. De l’envie, de l’allant, et surtout une capacité à concrétiser les occasions : les Lyonnais ont retrouvé des couleurs, à l’évidence, au sein d’un duel que l’on imaginait âpre et disputé, et qui a tenu ses promesses. Lyon l'a remporté très largement (3-0) devant 38 000 supporters en fusion.

Les ingrédients d’un derby

Dès le début de rencontre, les Lyonnais mettaient les ingrédients qu’il faut pour jouer un derby. Présents dans les duels et dans l’engagement, les hommes d’Hubert Fournier campaient dans le camp stéphanois. Les joueurs de l’ASSE répondaient par des fautes, et l’arbitre Tony Chapron sortait deux cartons jaunes dans les cinq premières minutes, à Pajot puis Lemoine.

Les Verts souffraient et concédaient la première occasion du match, venue des pieds de Rafael, préféré à Jallet dans le couloir droit de la défense. Le Brésilien semait la zizanie dans la surface adverse avant d’enrouler une frappe du pied gauche que Ruffier détournait en corner au prix d’une belle claquette (10e).

Le système de jeu de Saint-Etienne en 3-5-2, avec un milieu très fourni, obligeait l’OL à combiner dans les petits espaces, ce que les coéquipiers de Mathieu Valbuena avait peu fait depuis le début de saison.

L’OL enflamme le match

Au sortir de ce premier quart d’heure un peu fou, le rythme du match retombait sensiblement durant une vingtaine de minutes. A la demi-heure de jeu, les deux équipes subissaient un coup dur, avec les sorties simultanées de Lemoine, et surtout de Maxime Gonalons (touché au dos) sur blessure. L’Olympique lyonnais finissait par reprendre son entrain de début de match, comme s’il s’était fait un devoir de régner sur ce choc régional. Ruffier sortait deux parades consécutives face à Ferri puis Valbuena. L’OL poussait pour faire la différence avant la mi-temps, et Gerland allait être délivré par son attaquant fétiche.

Lacazette, la délivrance

S’il y avait un Gone qui avait plus encore envie que les autres de ne pas louper son derby, c’était Alexandre Lacazette. Le numéro 10 lyonnais a démontré, si besoin était, qu’il n’avait pas perdu son talent en quelques mois. Après un petit numéro et une conduite de balle pas loin de la perfection, il piquait subtilement son ballon au-dessus d’un Ruffier impuissant (1-0, 40e). Gerland exultait comme jamais cette saison, et une barrière du virage nord cédait même sous le poids du bonheur lyonnais.

Malgré un timide sursaut d’une ASSE un peu plus présente au pressing au retour des vestiaires, les vagues lyonnaises recommençaient. Lacazette manquait d’abord, une première fois, le doublé. Après une nouvelle échappée au cœur de la défense stéphanoise, il tentait un extérieur du droit qui frôlait le montant d’un Ruffier spectateur (52e). Mais le kid de Mermoz avait décidément retrouvé ce soir toutes les vertus qui avaient fait de lui le meilleur buteur de Ligue 1 l’an passé. Après un nouveau tir de Rafael renvoyé par Ruffier, il suivait bien pour catapulter le ballon sous la barre, devant le virage sud cette fois (2-0, 59e).

Deux blessés, le point noir de la soirée

Après Maxime Gonalons, c’est un autre cadre du onze lyonnais qui devait quitter la pelouse prématurément. L’irréprochable Samuel Umtiti recevait une grosse béquille de la part d’Hamouma, et cédait sa place à Bedimo (69e). Si on attendra d’en savoir plus sur la nature de ces deux blessures, elles venaient tout de même entacher la belle soirée de l’OL.

Malgré ce coup dur, l’OL écrasait le derby, encore et toujours. Ruffier était encore à la parade face à Beauvue, bien décalé par Ferri. Mais c’est surtout Lacazette qui concluait la fête en inscrivant un hat-trick, après avoir éliminé le portier stéphanois (3-0, 92e.)

Il semblait écrit que Lyon remporterait ce derby. Mais ce soir, l’OL a surtout réalisé son meilleur match depuis le début de saison. Au moment idéal.

à lire également
Le LOU rugby souhaite attirer les jeunes dans son stade : le Matmut Stadium de Gerland. Depuis ce jeudi, et jusqu’à au 30 septembre, l’abonnement à Gerland est à 1 euro seulement pour les moins de 25 ans.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut