Meeting. Si la femme est l'avenir du socialiste, Ségolène Royal, à Lyon, a semblé répondre que le centre est l'avenir de la gauche.C'est à Lyon, en janvier 2006, que François Bayrou avait lancé sa "révolution du centre" : l'UDF, repeinte en orange, renonçait ainsi à l'alliance de toujours avec l'UMP pour devenir "autonome." Quinze mois plus tard, toujours à Eurexpo, le PS a bien entendu le message et s'est livré une grande opération de pêche aux centristes.
Fillon a la cote "Fillon ferait un bon Premier ministre" nous a déclaré le député UMP Christian Philip, qui connaît bien le bras droit de Sarkozy puisqu'il était son chef de cabinet quand François Fillon était ministre de l'éducation. Humour noir Commentaire de l'élu lyonnais Verts, Pierre Hémon, en consultant le score de Dominique Voynet : "Résultat sé-Verts !" C'est de la part du PS Les socialistes, constatant que les réserves de voix seraient sans doute trop juste à gauche pour faire gagner Ségolène Royal, s'amusaient dimanche à la Préfecture du Rhône : "Dis, tu n'aurais pas le numéro de téléphone de l'UDF ?" Elu au premier tour Les communes de Charbonnières ou de St Didier au-Mont-d'Or ont plébiscité Sarkozy en lui offrant des scores qui dépassent les 50 %.
Pas d'image
Dans un communiqué, Philippe Genin, le porte parole de Dominique Perben, se félicite de la "légitime" prise de position de Ségolène Royal contre les ventes à la découpe.
Jeudi soir à l'apéro UDF du parc de la Tête d'Or, rares étaient les militants à soutenir ouvertement Nicolas Sarkozy.
François Bayrou a annoncé la création d'un Parti Démocrate...
Le bras droit de François Bayrou, Michel Mercier, trésorier national de l'UDF et président du Conseil général du Rhône, s'est un peu emmêlé les pinceaux jeudi soir, au chalet du Parc de la Tête d'or.
Entre les deux tours, Ségolène Royal a prévu quatre grands meeting : Montpellier mardi 24 avril, Lyon vendredi 27 à Eurexpo, Paris le 1er mai et Lille le vendredi 4 mai.
Le premier tour de la présidentielle accouche de rapports de force droite/gauche/centre assez inquiétants pour Gérard Collomb.
Ils étaient trois poids lourds socialistes à soutenir Ségolène Royal : le président de Région Jean-Jack Queyranne, le maire de Lyon Gérard Collomb et le maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret.
Les grands gagnants Nicolas Sarkozy pompe sa droite 31,1 % des voix au premier tour, c'est incroyable ! Aucun sondage ne l'avait d'ailleurs placé aussi haut.

Posts navigation

1 2 3 741 742 743 744 745 746 747 755 756 757