Comme nous l'annoncions en exclusivité en début d'après-midi, Étienne Blanc (LR) est bien candidat à la mairie de Lyon. Joint par Lyon Capitale, il confirme et développe les premières grandes lignes d'une campagne qui sera axée sur la qualité de vie, l'insécurité et les grands projets. Le premier vice-président de la Région espère être à la base d'un large rassemblement des LR au Modem, de la droite et du centre. Il annonce qu'il se consacrera à la ville de Lyon et donc ne candidatera pas à la métropole.
Étienne Blanc © Tim Douet
Le premier vice-président de Laurent Wauquiez a décidé d'accélérer son agenda. Alors qu'il confiait son intention de déclarer ses ambitions en janvier, après avoir géré la transition à Divone-les-bains dont il est toujours maire, Étienne Blanc déclarera finalement sa candidature au plus tard demain matin. 
conseil_municipal©FlorentAceto_9
Tous les groupes qui ont formé la majorité de Gérard Collomb en 2014 ont assuré dans un communiqué qu’ils allaient “poursuivre leur engagement” en faveur de celui qui devrait redevenir maire de Lyon le 5 novembre prochain. 
Lors d'une conférence organisée ce lundi en compagnie d'une vingtaine d'élus lyonnais, métropolitains et régionaux, Stéphane Guilland a lancé un appel pour la candidature d'Étienne Blanc à Lyon. Un appel déjà signé par une cinquantaine d'élus de droite. “Il y a plus d'élus que quand Gérard Collomb revient sur le quai de la gare”, s'est amusé Philippe Cochet, le maire de Caluire-et-Cuire.
Étienne Blanc, à l’hôtel de région, en mai 2018 © Tim Douet
À la fin de l'assemblée générale des maires de l'Ain, le n°2 de Laurent Wauquiez à la région a annoncé se consacrer plus activement à la préparation  des municipales de 2020 d'ici quelques mois.
Thierry Coste, lobbyiste des chasseurs, et Gilles Chabert, conseiller montagne de Laurent Wauquiez © Brut / MaxPPP (montage LC)
Gilles Chabert, le conseiller spécial Montagne de Laurent Wauquiez, possède un carnet d’adresses bien rempli. Quant à Thierry Coste, le lobbyiste en chef des chasseurs, il a courroucé Nicolas Hulot, qui l’a mentionné au rayon des raisons l’ayant poussé à démissionner – une parmi les nombreuses victoires enregistrées par les chasseurs depuis le début du quinquennat Macron.
Chantier à Lyon © Tim Douet
Les compétences des élus locaux en matière d’urbanisme intéressent un lobby bien précis : le BTP. À mi-chemin entre clientélisme et lobbying, les réseaux lyonnais et leur porosité avec le monde politique disposent d’un vrai poids.
La ministre des Transports, Élisabeth Borne, a confirmé ce jeudi que le projet d’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Étienne était abandonné par le gouvernement.
Jean-François Debat (PS) © Tim Douet
Les élus  Socialiste & Démocrate du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes se sont félicités de l'abandon du projet d'A45 et souhaite que l'argent prévu pour sa réalisation soit investi dans des projets alternatifs entre Lyon et Saint-Étienne.
Michel Havard, Georges Fenech, Najat Vallaud-Belkacem et Philippe Meunier © Tim Douet (montage LC)
L’année 2017 a laissé sur le carreau de nombreux élus et ministres. Les obligeant parfois à reprendre le cours d’une carrière professionnelle laissée en jachère, voire jamais construite. Si le matelas du cumul des mandats a amorti des chutes, certains heurtent le mur du réel. Tour d’horizon des battus et des recasés.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 7 8 732 733 734