Procès Valentin
Valentin, 10 ans, trouve la mort dans des circonstances atroces, fin juillet 2008, à Lagnieu, dans l’Ain. Rapidement, l’enquête s’oriente vers un couple de marginaux, Stéphane Moitoiret et Noëlla Hégo. Mis en examen pour assassinat et complicité d’assassinat, ils seront condamnés respectivement à la réclusion criminelle à perpétuité et à 18 ans de prison par la cour d’assises de Bourg-en-Bresse en 2011. Les deux marginaux sont jugés en appel à partir du 12 novembre à Lyon.
Pas d'image
Récit - Véronique Crémault, la mère de Valentin, est venue témoigner à la barre ce matin. Elle fait un portrait poignant de son fils, son “petit homme”. À la fin de son témoignage, un échange étonnant se fait entre elle et l’accusé.
Procès Valentin © tim douet_0174
"Ne vous trompez pas, il ne faut pas mettre des innocents en prison." Ces paroles sont signées Stéphane Moitoiret, au sujet de son ancienne compagne, Noëlla Hégo. Elle est accusée de complicité d’assassinat.
20131112_174808-2
Récit - C’est un Stéphane Moitoiret bavard qui s’est exprimé devant la cour d’assises du Rhône. Accusé du meurtre du petit Valentin en 2008, l’homme était jusqu’alors presque muet, parlant par onomatopées lors de son premier procès.
Gilbert Collard
Valentin, 10 ans, trouve la mort dans des circonstances atroces, fin juillet 2008, à Lagnieu, dans l’Ain. Rapidement, l’enquête s’oriente vers un couple de marginaux, Stéphane Moitoiret et Noëlla Hégo. Mis en examen pour assassinat et complicité d’assassinat, ils seront condamnés respectivement à la réclusion criminelle à perpétuité et à 18 ans de prison par la cour d’assises de Bourg-en-Bresse en 2011. Les deux marginaux sont jugés en appel à partir du 12 novembre à Lyon.
Procès Valentin © tim douet
Le procès en appel de Stéphane Moitoiret et Noëlla Hégo s’est ouvert ce matin devant la cour d’assises du Rhône. Lui est accusé du meurtre du petit Valentin, un soir de juillet 2008. Elle, de complicité d’assassinat. Face à eux, la famille du petit Valentin. La mère de l’enfant est présente, elle “souhaite, à nouveau, que Moitoiret soit condamné”.
Pas d'image
Entretien – Le procès du meurtre de Valentin s’ouvre aujourd’hui devant la cour d’assises du Rhône. Sur le banc des accusés : Stéphane Moitoiret, accusé d’assassinat, et Noëlla Hégo, poursuivie pour complicité. En première instance, celle-ci a été condamnée à 18 ans de réclusion criminelle. Sa nouvelle avocate, Roksana Naserzadeh, dénonce une parodie de procès à Bourg. Elle demandera l’acquittement de sa cliente.
Capture d’écran 2013-11-10 à 19.06.40
Le président de la cour d’assises du Rhône devrait interdire aux journalistes de “tweeter” le procès Valentin. Il y a dix jours, au procès Muller devant la cour d’assises de Nancy, les journalistes ont pu retranscrire les principaux propos lors de l’audience à travers le réseau social.
Pas d'image
Récit - Le jeune Valentin trouve la mort dans des circonstances atroces, fin juillet 2008, à Lagnieu, dans l'Ain. Un couple de marginaux, Stéphane Moitoiret et Noëlla Hégo, est mis en examen pour assassinat et complicité d'assassinat. En 2011, ils sont condamnés respectivement à la réclusion criminelle à perpétuité et à 18 ans de prison par la cour d'assises de Bourg-en-Bresse. Les deux marginaux sont jugés en appel à partir de ce mardi à Lyon.
Pas d'image
Invité dans l'Autre Direct, François Saint-Pierre a révélé qu'il allait demander une expertise médicale pour Maurice Agnelet, en janvier prochain. L'homme, âgé de 75 ans, doit comparaître une troisième fois devant une cour d'assises. Il est accusé du meurtre d'Agnès Le Roux, une jeune héritière niçoise, disparue en 1977.

Posts navigation

1 2 3 271 272 273 274 275 276 277 283 284 285