Luciano Rosso et Alfonso Baron dans “Un poyo rojo” © Paola Evelina
Amants dans la vie, Luciano Rosso et Alfonso Barón ont transformé leur rencontre et leurs jeux de séduction en un spectacle qui se déroule dans le vestiaire de sportifs mâles. Comique assuré !
Oneness © Ayka Lux
Nouveau MOI de la danse aux Subsistances, avec des chorégraphes audacieux et un final en performance dansée sur des airs jamaïcains.
Chœur Assonance © DR
Le chœur Assonance invite le quatuor Debussy pour un concert éclectique convoquant Haendel et Bashung.
Tosca, de Puccini – Mise en scène Christophe Honoré © Jean-Louis Fernandez
Un Puccini est toujours un événement place de la Comédie. Et les applaudissements ont déjà débuté, car la nouvelle production de l’Opéra de Lyon, c’est Tosca. Première lundi 20 janvier.
Les Innocents © DR
Après un premier album de reformation en 2015, les Innocents ont livré cette année avec 6 1⁄2 celui d’une complicité et d’une magie pleinement retrouvées : plein d’une douce mélancolie pastorale et de mélodies solaires comme aux premiers jours. À découvrir au Toboggan ce vendredi.
Didier Eribon © Opale / Fayard
Le sociologue Didier Eribon est à Lyon ce vendredi pour une conversation autour de son essai autobiographique Retour à Reims, dont s’est emparé le metteur en scène Thomas Ostermeier. Le spectacle est présenté aux Célestins à partir de jeudi.
Auditorium salle et scène
C'est devenu un incontournable à Lyon : chaque année, l'Auditorium se transforme en temple du cinéma muet. L'événement est bientôt complet. 
Le robot Hitchbot à l’origine du spectacle “Killing Robots” de Linda Blanchet © Smith & Zeller
Jeu de mots avec le fameux “No future” des punks, “Nos futurs” regroupe une série de spectacles tournés vers l’avenir programmés au TNG.
Magali Bonat dans “Blanche-Neige, histoire d’un prince” – Mise en scène Michel Raskine © Julien Louigrand
L’ex-patron du théâtre du Point-du-Jour présente ce mois-ci à la Croix-Rousse Blanche-Neige, histoire d’un prince, un spectacle créé au dernier festival d’Avignon et unanimement salué. (Mis à jour à 14h41)
© Pauline Roset / Fondation Bullukian (montage LC)
Dans le cadre de la Biennale 2019, la fondation Bullukian accueillait Jérémy Gobé et Andrea Mastrovito. Détournements de matériaux et de techniques, regard contemporain sur un répertoire classique, recours au mouvement du visiteur, utilisation de l’architecture comme support et mise en perspective du rapport de l’homme à la nature sont au cœur des questionnements des deux artistes. Expo prolongée jusqu’au 30 janvier.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 7 666 667 668