Comme le dit Paul Bocuse “Rhône-Alpes est le garde-manger de la France”. Autant profiter des produits du cru.
L’acteur était à Lyon, mi-octobre, pour inaugurer JoFé, son restaurant d’Ainay. Lyon Capitale l’a rencontré. Morceaux choisis.
9.47, le couteau le plus étoilé
Un endroit improbable, entre buvette, routier, annexe de hangar, où l’on tchatche Audiard et l’on becte de la barbaque de concours.
Pas d'image
La cucurbita pepo fait partie, avec le chou frisé, le quinoa ou encore l’amarante, des « super-aliments » pour son exceptionnelle richesse nutritive (fibres, vitamines, minéraux).
Pas d'image
Agréable surprise, avenue Foch, avec le nouveau bistrot un poil flashy de Mathieu Viannay. Cuisine inventive et prix raisonnables.
C'est subjectif, c'est une idée britannique, c'est réalisé avec une trentaine d'experts en bouche, qu'il s'agisse de sucré, de salé ou d'épicé.
Pas d'image
L'un des plus châteaux-hôtels de France propose un brunch princier pour la rentrée.
Pas d'image
La capitale de la framboise (300 tonnes par an) organise une grande journée de dégustation/vente de framboises, forcément, mais aussi de cerises, de fraises, de fraises des bois, de pommes, de cassis, de groseilles, de poires, de pommes (mais pas de scoubidous).
Pour cette rentrée culinaire, Lyon Capitale a réussi l'impossible en mettant la main sur l'homme masqué des Chroniques de la Blackroom sur lyoncapitale.fr, sulfureuse web-émission pour cinéphiles alertes.On le disait fils de Huracan Ramirez, légende mexicaine de la lucha libre, designer de bétonneuses, chanteur pour dames, gentleman-plongeur à domicile.

Posts navigation

1 2 3 88 89 90 91 92 93 94 100 101 102