Hélène Geoffroy (©Mairie de Vaulx-en-Velin)
Hélène Geoffroy (©Mairie de Vaulx-en-Velin)

Vaulx : Hélène Geoffroy suspend le conseil municipal, la police intervient

Deux militants se sont accrochés dans le public lors de l'avant-dernier conseil municipal du mandat d'Hélène Geoffroy, ce jeudi à Vaulx-en-Velin, dans la métropole de Lyon. La police municipale est intervenue pour les séparer et le conseil a été interrompu pendant quelques minutes. Le tout dans un climat extrêmement tendu entre élus, à l'approche des élections municipales de mars 2020.

L'horloge affiche 01h57 quand la maire siffle la fin d'une séance houleuse, ce jeudi dans la salle du conseil municipal de Vaulx-en-Velin. Fatigués, les esprits sont revenus au calme, quelques heures après l''intervention de la police municipale en plein conseil. L'orage gronde dès 19 heures, alors que certains groupes s'agacent du retard avec lequel s'ouvre une séance à l'ordre du jour dense. Un début de soirée lourd pour la maire PS, huée, dans un climat électrique entre élus. Du PC - qui a tenu la mairie pendant des décennies et conserve une rancoeur tenace envers l'édile depuis 2014 - à la droite, l'ensemble de l'opposition municipale a la dent dure contre Hélène Geoffroy. Mais c'est bien des partisans dans le public, qu'est partie la foudre. Une altercation entre une fidèle de Nordine Gasmi, candidat de l'Union des Vaudais indépendants (UVI) en 2020, qui s'était rallié au PC dans l'entre-deux-tours de 2014, et le coprésident d'un conseil de quartier, favorable à la majorité en place.

Une vidéo, deux interprétations

"A chaque conseil municipal, la majorité positionne ses militants derrière nous pour nous déstabiliser, raconte Nordine Gasmi. Cette dame filmait pour montrer comment ça se passe et un partisan d'Hélène Geoffroy a voulu l'en empêcher, en poussant son téléphone. Son coup l'a atteinte à la poitrine". Autre camp, autre son de cloche. Le conseiller de quartier était présent à titre personnel, selon Stéphane Gomez, adjoint d'Hélène Geoffroy. "Il a dit ne pas vouloir être filmé et l'autre personne s'est mise à hurler qu'elle avait été agressé, l'accusant de racisme", nous explique l'élu de la majorité. "Je le connais et ça m'étonnerait qu'il lui ait mis un coup de poing", calme un élu d'opposition. En effet, la vidéo, que nous avons pu visionner, est bien peu violente, un simple geste de la main pour repousser le téléphone. Reste que l'incident provoque l'interruption de la séance et l'intervention de la police municipale. Sacha Forca, élu Les Républicains a déploré cet évènement. "Je condamne avec la plus grande fermeté ce moment, inadmissible pour notre démocratie !", a-t-il réagi sur son compte Facebook. Le conseil a repris au bout d'une dizaine de minutes.

Les coups avant les idées ?

La majorité voit dans cet incident une nouvelle manifestation de la stratégie de tension permanente, qu'orchestrerait l'opposition. Quand en face, on multiplie les accusations en autoritarisme envers Hélène Geoffroy. "Elle a pris l'habitude de nous couper les micros", déplorent en cœur Nordine Gasmi et Stéphane Bertin, ancien adjoint de l'édile. "La maire est garante d'un certain nombre de principes et de règles, et il lui arrive effectivement de couper la parole quand des présidents de groupes tiennent des propos diffamatoires", assume Stéphane Gomez. Des présidents de groupes qui ont multiplié hier les accusations en trahison, à l'encontre de Philippe Moine surtout. Elu sous la bannière LR en 2014 et passé chez Agir après l'élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti, il a rallié la maire PS pour les prochaines élections. Qualifié de girouette par son ancienne famille, il critique une "stratégie de l'invective et de l'insulte". "Leur logiciel est resté bloqué en 2014, mais ils vont avoir une mise à jour en 2020", provoque-t-il. Nordine Gasmi dénonce l'opportunisme d'Hélène Geoffroy et l'accuse de communautarisme et de clientélisme pour s'assurer des voix.

La campagne électorale a bien commencé à Vaulx, plus près, hier, des coups bas que des idées. Gageons qu'elle se déplacera rapidement sur l'aspect programmatique, comme c'est le cas dans nos colonnes, où les candidats développent leurs propositions et les enjeux pour la décennie 2020 (à lire dès vendredi 20 décembre en kiosque ou dès maintenant en version numérique, ici).

1 commentaire
  1. JANUS - 19 décembre 2019

    Vaulx en Velin préfigure le futur des conseils municipaux venir. Communautarisme et despotisme.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut