Capture d’écran 2012-06-11 à 19.33.18

Un bastion de droite pas si serein

SÉRIE - Ballotage incertain pour Dominique Nachury (UMP) dans la 4e circonscription du Rhône. Elle décroche de dix points par rapport à Dominique Perben en 2007.

A la lecture des résultats, Nora Berra et Dominique Perben ont partagé le même constat : c'est serré. "On n'est pas à l'abri d'une surprise", pense même Damien Gouy-Perret, l'ex-attaché de presse du député sortant. Une incertitude qui aurait été complètement irréelle il y a encore quelques années. Voire quelques semaines quand Najat Vallaud-Belkacem, craignant de s'y casser les dents, a préféré y renoncer.

Et pourtant, c'est un fait : le bastion de droite tremble. Dominique Nachury dévisse de dix points par rapport à Dominique Perben en 2 007 (38 % contre 47,9 %) tandis qu'Anne Brugnera (PS) améliore de plus de sept points le résultat de Najat Vallaud-Belkacem en 2007 (32,5 % contre 25,1 %). La candidate UMP se consolera en réalisant qu'elle aurait frisé l'élection au premier tour (49 %)si la circonscription se limitait au 6e arrondissement.

Dominique Nachury invoque deux explications à sa déconvenue  : l'effet présidentiel suite à l'élection de François Hollande qu'elle estime à 5 points et la présence cette fois de candidatures dissidentes à droite. Pourtant, avec moins de 3 %, Thierry Mouillac (Lyon divers droite) fait un score très en deçà de ses ambitions. Dominique Nachury souligne aussi que la donne politique a changé : la mairie du 3e a basculé à gauche en 2008 et le canton de Montchat a été perdu par la droite. "Cela se traduit par moins de présence sur le terrain", regrette la vice-présidente du conseil général.

La droite souffre en effet d'une absence de dynamique locale. En jetant l'éponge en janvier, Dominique Perben n'a pas préparé sa succession. Et la guerre fratricide que se sont livrées Nora Berra et Dominique Nachury l'hiver dernier a aussi laissé des traces. Assez pour provoquer une bascule ? En opérant les reports de voix évidents, les deux candidates qualifiées pour le second tour sont à égalité : 42,6 % pour Brugnera contre 42,8 % pour Nachury. Comme ailleurs, les électeurs frontistes (9,8 %) pourraient faire la différence. La perte de cette circonscription serait un cataclysme pour l'UMP qui ne détient déjà aucune mairie d'arrondissement et dont le leader, Michel Havard, est donné battu dans la 1ere circonscription.

à lire également
Jean-Jack Queyranne conseil régional 4.01.16 Tim
Entretien. Resté fidèle au PS et fâché avec Gérard Collomb depuis les dernières élections régionales, l'ancien ministre de l'Intérieur et président de la région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne souhaite que la gauche se rassemble pour proposer une alternative à Lyon. Il décrit Gérard Collomb comme "le ministre des bourdes", qui "a toujours joué perso" et qui […]
1 commentaire
  1. populiste - 12 juin 2012

    Bonjour C'est à croire que l'ump souhaite que lyon soit à gauche après Perben on a cette personne à peine connue dans le 6 eme,alors que Nora Berra serait passée au premier tour.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut