borloo lévy
© Fanny Mokas

UDI aux municipales : parlez-vous l'UDI ?

"L'UDI va présenter une liste... dans la mesure du possible", a précisé ce jeudi Fabienne Lévy. Les centristes poursuivent leur travail propositionnel, assumant vouloir une ligne de métro Part-Dieu/aéroport St-Exupéry.

Fabienne Lévy et Jean-Louis Borloo © Fanny Mokas

© Fanny Mokas

L'UDI va présenter une liste aux municipales. C'est sûr, c'est plié. C'est fait. Lors d'un déjeuner de presse tenu ce jeudi, Fabienne Lévy et Christophe Geourjon ont répété. Oui, ils iront devant les électeurs, contrairement à 2008 où les centristes avaient eu des velléités d'autonomie avant de se ranger derrière Dominique Perben. "L'UDI va présenter une liste... dans la mesure du possible", précise Fabienne Lévy, entre deux bouchées. Avant de rajouter que c'est le national (comprendre Jean-Louis Borloo) qui validera la composition de la liste et qui donc donnera son feu vert. Est-on sûr qu'il y aura une liste ne comprenant que des membres de l'UDI et pas une liste d'union avec l'UMP ? Ou n'est-ce que l'UDI Lyon qui veut une liste UDI-UDI ?

Une charte pour encadrer Broliquier ?

Entre deux gorgées, les deux centristes éludent : l'UDI n'est pas sectaire, il y aura des gens venus d'ailleurs. Pas que des UDI donc. On dirait Michel Mercier qui parle. "Ce jeudi, à 13h20, il y aura une liste UDI", tranche Fabienne Lévy. Et en 2014 ? A 13h45, les desserts arrivent et la discussion n'aura guère avancé. Elle ne le sera pas plus avant le début de l'été, quand les arbitrages venus de Paris tomberont. Et ne leur parlez pas de la tête de liste, leurs réponses sont tout aussi claires-obscures. Geourjon est sur les rangs, tout comme Denis Broliquier que les deux élus vus ce jeudi ne portent pas dans leur cœur. "M. Broliquier est à l'UDI, et parce qu'il est à l'UDI, on est sans doute amenés à travailler ensemble", grince la conseillère d'arrondissement. Une charte de bonne conduite sera bientôt conclue, pour sceller leur bonne entente.

En attendant, les uns et les autres observent la primaire UMP. ils ne s'en cachent pas, ils se sentent plus proches de Michel Havard, avec qui ils ont des habitudes de travail. "Ils nous pillent nos idées, mais ils veulent nos places", plaisante Fabienne Lévy.

Un métro plutôt qu'une gare souterraine

Geourjon ()

© tim douet

Sur ce terrain, Christophe Geourjon a une longueur d'avance. Avec moult propositions, de la sécurité (une police intercommunale armée) à l'économie (des stands TPE locales à chaque grand salon), ou les transports (faire circuler le T2 jusqu'à Confluence). L'une a pourtant étonné, jugée peu crédible : la construction d'un métro jusqu'à l'aéroport St-Exupéry, dont il estime le coût à un milliard d'euros et qui concurrencerait Rhônexpress.

Le conseiller municipal persiste et signe : cette ligne ne serait pas souterraine sur l'ensemble du trajet. Et offrirait une desserte express aéroport/Part-Dieu en 10 minutes, avec une station intermédiaire à Eurexpo. Certaines rames obéiraient à des arrêts plus fréquents pour mieux couvrir le territoire. Selon Christophe Geourjon, ce projet économiserait le chantier pharaonique d'une gare souterraine de la Part-Dieu, en rapprochant considérablement l'aérogare St-Exupéry du cœur de Lyon. Le coût d'une gare souterraine de la Part-Dieu reste très approximatif, entre 1 et 4 milliards d'euros.

à lire également
L’actuelle conseillère municipale de Lyon, de la Métropole de Lyon dans les groupes LR et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Nora Berra, a été placée à la deuxième place de la liste UDI emmenée par Jean-Christophe Lagarde. Elle attaque son ancien parti Les Républicains et la politique d’Emmanuel Macron. Retour sur la présentation de son projet pour les élections européennes.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut