Trois programmes pour une région #5

PROGRAMMES - Lyon Capitale a épluché pour vous les programmes de l’UMP, du PS et d’Europe Écologie pour les régionales des 14 et 21 mars. Notre étude comparative s’articule autour des cinq grandes compétences de la région. Ici, la formation et la gouvernance.

1. La Formation

La formation représente 50 % du budget de la région. Ce vaste volet englobe la formation professionnelle mais aussi la gestion des lycées. Tous les partis projettent de poursuivre le principe des listes éco-responsables lancées par les Verts sous la présidence de Jean-Jack Queyranne. Ils prévoient aussi de booster les filières liées à l’environnement.

UMP
Une grande partie de leur programme consiste à rapprocher le monde de l’entreprise et celui de l’éducation (lycée ou université). Ils entendent ainsi créer sur chaque campus un pôle entreprise, créer dans les lycées un service de stages. L’UMP promet aussi de favoriser l’apprentissage en prolongeant une politique gouvernementale : pas de charge pour le premier apprenti dans une entreprise. Ils souhaitent aussi booster les filières porteuses d’emploi (agriculture, métier technique) et les formations en lien avec le monde de l’entreprise.

PS
La majeure partie du programme du PS sur la formation s’articule autour du bilan : carte M’RA, soutien des campus, 80 % de lycée éco-responsable d’ici à la fin d’un éventuel second mandat, service public de la formation continue, Clic 2.0 (plate-forme internet ouverte aux lycéens) ou encore équipement des salles de classe en matériel (tableaux numériques, 20 000 ultraportables).

Europe Écologie
Pour les lycées, hormis le refus de la vidéosurveillance, le rassemblement écologiste ne se singularise pas outre mesure des autres programmes. Ils ont plutôt mis l’accent sur la formation continue où ils proposent notamment d’ouvrir les universités aux adultes, de créer (comme le PS) un service public de formation, d’organiser des Assises de la formation tout au long de la vie. À destination du monde universitaire, Europe Écologie annonce des aides (logements universitaires, bourses doctorales ou de mobilité).

2. Gestion de la région
Le bilan de Jean-Jack Queyranne est attaqué par l’UMP sur sa gestion de la région. Françoise Grossetête pointe notamment la construction du nouveau siège de la région à la Confluence, l’augmentation des impôts locaux, la hausse des frais de communication et de fonctionnement. Conséquence directe l’organisation de l’institution est devenue un thème de campagne.

UMP
Une fois arrivée au pouvoir, l’UMP compte lancer un programme de rigueur budgétaire : non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, baisse des frais de communication.

Europe Écologie
Europe Écologie est le seul parti qui consacre une parti de son programme à la refonte du mode de gouvernance de la région. Dans ce volet, ils militent pour le droit de vote des étrangers lors des élections locales, l’organisation de votations locales, la limitation du cumul des mandats et une plus grande prise en compte du milieu associatif dans les politiques de la région.

PS
La mesure phare de Jean-Jack Queyranne est un élément de son bilan : le nouveau siège de la région à la Confluence. Le plus : “il sera accessible en transport en commun à tous les Rhônalpins”.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut