Sportif de haut niveau : la loi de Braillard adoptée à l'unanimité

Le projet de loi porté par Thierry Braillard et créant un statut pour le sportif de haut niveau a été adopté à l'unanimité la nuit dernière à l'Assemblée nationale.

Invité de Sud Radio lundi matin, Thierry Braillard évoquait un large consensus à l'Assemblée nationale autour de son projet de loi devant créer un statut du sportif de haut niveau. Et il n'avait pas tort puisque cette nuit, peu avant 1h du matin, le texte présenté par le secrétaire d’État en charge des sports a été adopté par l'Assemblée à l'unanimité. "L'intérêt général prime et tous les députés ont pris conscience qu'on ne faisait que rétablir quelque chose qui aurait dû exister depuis bien longtemps", estimait déjà Thierry Braillard avant l'adoption de son projet de loi.

Situations dramatiques

Lui qui aurait rêvé d'être footballeur professionnel voit dans ce texte un moyen de protéger les sportifs pendant et à l'issue de leur carrière. "Beaucoup d'entre eux n'ont comme seule protection sociale que la cotisation qu'ils ont à l'université pour une couverture assurance étudiant. On a des situations dramatiques de sportifs qui ont terminé leur carrière et qui se retrouvent face à un grand vide. Ce n'est pas normal parce qu'on sait qu'ils peuvent apporter une plus-value aux entreprises."

40 % des sportifs de haut niveau vivent avec moins de 500 euros/mois

Concrètement, le texte défendu par Thierry Braillard créé un contrat de travail à durée déterminée pour le sportif de haut niveau et ouvre le droit à une couverture accidents du travail et maladie professionnel pour la pratique sportive de haut niveau. Charge ensuite aux fédérations d'assurer à leur sportifs de haut niveau un suivi socioprofessionnel de leurs champions en fin de carrière.

Selon un récent rapport du ministère des Sports, près de 40 % des sportifs de haut niveau vivraient avec moins de 500 euros par mois.

à lire également
La campagne pour l'élection métropolitaine de 2020 pourrait bien monter d'un cran ces prochains jours à Lyon. L'actuel président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld devrait lancer sa campagne le 16 octobre, "quoi qu'il arrive". 
1 commentaire
  1. Collombitude - 9 juin 2015

    Je propose que les footeux, versent dans une caisse d'entraide pour sportif de haut niveau 30% de leur salaire qui dépasserait 5000€/mois. Il y a là de quoi aider les sportifs besogneux qui n'ont pas réussi. D'autre part si les sportifs peuvent apporter une plus-value aux entreprises (laquelle, peut-être de la gym avant réunion pour cadres de type VIP?) pourquoi ne le font-ils pas? Dans le même esprit, il faudrait plutôt aider les entrepreneurs, créateurs d'entreprises qui ont échoué, eux aussi méritent d'être aidés, enfin tous ceux qui échouent doivent être aidés, n'est-ce pas mon Braillard? Avec de tels politiques, la France n'est pas prête de s'en sortir, du sport, du spectacle et rien d'autres, sauf des politicards incompétents!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut