brumm
FM

Richard Brumm aussi aux finances du Grand Lyon ?

L’avocat et adjoint aux finances de la Ville de Lyon suit discrètement, depuis quelques semaines, des dossiers financiers du Grand Lyon. Sans légitimité puisqu’il ne siège pas au conseil communautaire, mais pas sans arrière-pensée. Il pourrait devenir le prochain vice-président aux finances de la métropole.

Un temps pressenti pour succéder à Jean-Louis Touraine en tant que premier adjoint, Richard Brumm devrait bien prendre du galon lors du prochain mandat mais à la métropole. D’après nos informations, il hériterait, en cas de victoire de Gérard Collomb, de la vice-présidence aux finances. Une fonction moins prestigieuse que premier adjoint au maire de Lyon mais sûrement plus influente.

Les bruits de couloir s’accentuent à propos de cette possible promotion pour l’avocat sarkozyste qui est aujourd’hui adjoint aux finances de la Ville de Lyon. "Qu’il prenne les finances de la métropole est quasiment acté. Jacky Darne l’a mal vécu et c’est peut-être pour cette raison qu’il soutient son fils à Rillieux dans sa candidature dissidente du PS", note un vice-président du Grand Lyon. Jacky Darne s’en défend avec force : son soutien à son fils n’est pas conditionné par ses futures fonctions à la métropole. Richard Brumm nous a fait savoir qu’il ne connaissait pas "son avenir pour le moment".

Il suit déjà les dossiers du Grand Lyon

Depuis quelques semaines, Richard Brumm, qui ne siège pourtant pas au conseil communautaire, suivrait en coulisses les grands dossiers métropolitains. D’après nos informations, il aurait ainsi supervisé les marchés du chauffage urbain et de l’eau. "Il a pu intervenir en sa qualité d’avocat pour proposer son analyse des dossiers. Jacky Darne est peut-être démobilisé et c’est pour cela qu’il a été fait appel à Richard Brumm", poursuit un conseiller municipal socialiste.

La fronde des socialistes

L’hypothèse d’une telle promotion laisse toutefois sceptique dans les rangs socialistes. La personnalité et le côté sarkozyste de l’avocat d’affaires hérissent une grande partie du PS lyonnais. Leurs places sur les listes et dans l’exécutif de Gérard Collomb devraient être limitées, d’où leur mécontentement de voir un homme de droite s’arroger une si haute responsabilité.

"Il n’aura pas une place aussi importante que ce que l’on pouvait pronostiquer il y a quelques mois. Il y a une rébellion dans les sections socialistes. En 2008, il était dans le 8e et aujourd’hui ils n’en veulent plus. Il ira dans le 6e, mais il n’y aura pas beaucoup de places éligibles. Et puis son histoire avec l’UBS l’affaiblit", pointe un socialiste. En juillet, Lyon Capitale révélait en effet que l’adjoint aux finances avait été démarché par la banque suisse. Des faits que nie l’intéressé, qui dément "être un fraudeur fiscal".

à lire également
David Kimelfeld en meeting à Lyon © Antoine Merlet
Ce mercredi soir, David Kimelfeld tenait son premier meeting officiel en tant que candidat à la présidence de la métropole. Trois jours après le choix de La République en Marche d'investir Gérard Collomb, l'actuel président de la métropole a apporté la preuve que sa dynamique n'était en rien émoussée. Il a réuni autour de lui près de 1 000 personnes.
1 commentaire
  1. Noemie84 - 28 novembre 2013

    Quels sont les prochains projets d'investissement de la métropole pour 2014 et 2015?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut