Christophe Geourjon
© Elise Julliard

Retrait de Borloo : "beaucoup de tristesse", pour Geourjon

Le chef de file du centre à Lyon affirme accueillir avec beaucoup de tristesse l’annonce du président de l’UDI de mettre fin à tous ses mandats.

Dimanche 6 avril, le président national de l’UDI, Jean-Louis Borloo a annoncé mettre un terme à ses mandats et fonctions. En début d’année, il avait été hospitalisé pour une pneumonie aigüe accompagnée d’une septicémie. Toujours convalescent, il avait alors pris ses distances avec le débat des dernières échéances politiques. Jean-Louis Borloo explique aujourd’hui "vouloir laisser la place libre à celles et ceux qui vont prendre le relai".

À Lyon, le chef de file du centre, Christophe Geourjon accueille la nouvelle "avec beaucoup de tristesse". "Grâce à sa personnalité et à son énergie Jean-Louis Borloo a rassemblé la famille centriste autour d’un projet, un rassemblement pour construire l’avenir. Rassemblement qui s’est élargi fin 2013 avec la création de l’Alternative qui réunit l’UDI et le MODEM", rappelle l’élu lyonnais qui juge cette décision de mise en retrait "à la fois digne et courageuse, respectueuse des militants et des Français".

Christophe Geourjon affirme avoir échangé à de nombreuses reprises avec l’ancien ministre : "Ensemble, nous avons partagé son engagement en faveur du développement durable et débattu autour du projet centriste pour Lyon (…) Je souhaite que Jean-Louis puisse se rétablir rapidement, pour continuer à nous faire bénéficier de son dynamisme et de sa créativité".

à lire également
Il a dîné avec Gérard Collomb, pris le petit déjeuner avec David Kimelfeld, présent à Lyon durant deux jours, le président Emmanuel Macron a livré un premier conseil aux deux futurs candidats. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut