Promesses de campagne 2015 loupe

Régionales : les promesses des candidats sont-elles tenables ?

Fact checking – Pour vous aider à faire le tri, Lyon Capitale a étudié les programmes de campagne des candidats aux élections des 6 et 13 décembre. Passées à la moulinette des compétences régionales (qui n’autorisent pas une grande liberté d’action), voici les promesses démago, difficiles à mettre en œuvre, faisables ou… déjà réalisées de Jean-Jack Queyranne, Laurent Wauquiez, Jean-Charles Kohlhaas et Christophe Boudot.

Pour chacun des candidats, cliquer sur la photo pour accéder à l’analyse.
Fact checking promesses Queyranne © Lyon Capitale

• Créer un Airbus de la microélectronique

• Rendre les transports scolaires gratuits

• Dédommager les voyageurs des TER en retard

• Recycler l’ancien siège de Charbonnières

• 60 000 contrats d’apprentissage par an

• 10 nouveaux campus des métiers

• Un TER Lyon-Clermont direct sans arrêt

Fact checking promesses Wauquiez © Lyon Capitale

• Baisser les impôts

• Des policiers dans les TER

• Réduire le train de vie de la région

• Apprenti = marché public

• Casser le numerus clausus en médecine pour lutter contre les déserts médicaux

• Créer un campus du numérique à Charbonnières

Fact checking promesses Kohlhaas © Lyon Capitale

• Créer un concurrent public à la SNCF

• Le train ou le bus à 10 minutes de la maison pour tous

• Créer 50 000 emplois

• Faire de la région une zone hors Tafta

Fact checking promesses Boudot © Lyon Capitale

• Préférence régionale dans les assiettes

• 10 000 euros d’aide par CDI signé pour les très petites entreprises

L’éthique pour tous

Dans un contexte de défiance des politiques, chaque candidat y va de sa charte éthique. C’est d’ailleurs l’une des rares propositions communes à tous les candidats, qu’ils viennent des rangs de la majorité ou de l’opposition.
Jean-Jack Queyranne demandera une déclaration d’intérêts à tous les conseillers régionaux et veut perpétuer les sanctions financières pour l’absentéisme des élus en assemblée plénière.
Laurent Wauquiez promet de l’élargir au travail de terrain des élus de son éventuelle majorité : “Ils ont 2 000 euros de revenus, ça ne me paraît pas accessoire de leur demander de travailler. Je n’accepte pas non plus que des membres de la famille de conseillers régionaux soient embauchés à la région.”
Les candidats du Rassemblement ont de leur côté déjà signé une charte éthique dans laquelle ils s’engagent à ne pas cumuler les mandats, à remplir une déclaration d’intérêts et à voir baisser leurs indemnités en cas d’absentéisme.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut