Pourquoi les TCL vont dépanner Rhônexpress

T3 et Rhônexpress partagent les mêmes voies, entre la Part-Dieu et Meyzieu zone industrielle. Conséquence : les trams rouges sont ralentis de 3 à 4 minutes. Un retard qui oblige à une surexploitation des rames. Pour pallier ce problème, le Sytral a décidé de prêter un tramway au Département.

Un trajet en en moins de trente minutes, annonce le site Internet. Cette promesse, Rhônexpress a la plus grande peine à la tenir. En cause, l'embouteillage sur les lignes. Car les trams rouges sont concurrencés par les blancs, les T3 (Part-DIeu/Meyzieu zone industrielle) qui empruntent les mêmes voies. Et le trafic n'est pas fluide : sur ce tronçon commun, le tramway du département prend du retard, l'accomplissant en 22 minutes au lieu de 18 ou 19, comme il est prévu dans la convention liant les deux entités. Du coup, il carbure à plein régime sur la portion restante. Assez, semble-t-il, pour être dans les temps. Insuffisant pour effectuer le "retournement" et lancer un nouveau départ tous les quarts d'heure - l'autre promesse de Rhônexpress.

Pour pallier ce problème, cinq rames sont en circulation au lieu de quatre. La société en détient six : quatre sont normalement en circulation, la 5e est en maintenance et la 6e en réserve, en cas de problème technique. Cette surexploitation est intenable sur le long terme. Plutôt que d'acquérir un véhicule supplémentaire, Rhônexpress et le Département se sont tournés vers le Sytral. Son président VBeranrd Rivalta fait le fier-à-bras, refusant d'endosser toute responsabilité. "Je veux bien payer ce que l'on doit payer, pas ce que l'on doit pas payer", a-t-il bougonné le 10 mai, en conseil syndical. Et pourtant, il s'est bien exécuté, prêtant une rame CItadis à Rhônexpress. Celle-ci devrait prendre du service au cours de l'été, et circuler pendant un an. Tous les coûts d'entretien sont à la charge du Département.

Les difficultés ne sont cependant pas toutes réglés : en octobre, Rhônexpress sera même arrêté. En cause, les travaux de prolongation de T3 jusqu'au Stade des Lumières. Un noeud ferroviaire devra être aménagé permettant à certains T3 de rallier le Stade, tandis que d'autres iraient jusqu'au terminus actuel, Meyzieu zone industrielle. De plus, certains T3 partant d'OL Land se dirigeront vers Meyzieu, d'autres vers Lyon. Durant ce mois de chantier, les trams rouges seront remplacés par des navettes, comme celles qui fonctionnaient avant Rhônexpress. Le prix du trajet sera-t-il diminué ? L'aller-retour coûtait alors 15,80 euros au lieu de 23 euros actuellement.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut