Christophe Geourjon préfecture 7 mai 2017 capture
© Lyon Capitale

Pour Christophe Geourjon, “les législatives ne sont pas une revanche”

Christophe Geourjon, même s’il espère le 11 juin faire entendre les propositions de l’UDI (alliée au parti Les Républicains), estime que “l’objectif des législatives n’est pas de savonner la planche” à Emmanuel Macron.

Au soir de ce 7 mai 2017, Christophe Geourjon (UDI) se félicite que les Français aient fait barrage notamment à “l’anti-européanisme primaire”. Lui-même avait appelé à ce front républicain, même s’il “n’adhère pas forcément à la façon de faire de la politique” d’Emmanuel Macron. Candidat aux législatives dans la 3e circonscription du Rhône, il souhaite y défendre des propositions de l’UDI différentes de celle du nouveau président, notamment sur la CSG (il est contre son augmentation) et la réduction de la dette. Cependant, vu la situation du pays, Christophe Geourjon insiste : “Les législatives, ce n’est pas la revanche de la présidentielle.”

Ci-dessous en vidéo l’intégralité de la réaction de Christophe Geourjon aux résultats de ce second tour de la présidentielle.

 

à lire également
L'avocat et élu lyonnais Etienne Tête a déposé une nouvelle plainte au nom de l'association Anticor dans l'affaire de la vente d'Alstom Energie à General Electric. Il demande que les responsables de l'entreprise - condamnée pour corruption, aux Etats-Unis, où elle a payé une amende de 772 millions d'euros -, soient jugé en France. Et que la justice enquête sur les conditions dans lesquelles l'Etat français a renoncé à un bonus de 350 millions d'euros sur les actions du groupe. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut