Pascal Blache se pose en successeur de Gérard Collomb à la métropole

Pascal Blache, le maire du 6e arrondissement de Lyon a félicité Gérard Collomb pour sa nomination au poste de ministre de l’Intérieur et s’est posé comme un possible successeur du maire de Lyon à la métropole.

Pascal Blache, le maire du 6e arrondissement de Lyon a aussi félicité Gérard Collomb. Il pose tout de même la question de la future gouvernance à la ville de Lyon et la Métropole. Le maire du 6e se pose même comme un successeur crédible à Gérard Collomb en souhaitant "Une solide recomposition de son exécutif supposera un acte d’intelligence collective, en dépassant les clivages politiques classiques". "Personnellement je suis prêt à œuvrer dans ce sens", a-t-il conclu.

Le communiqué de Pascal Blache :

"Gérard Collomb, Sénateur-Maire et Président de la Métropole de Lyon vient d’être nommé ministre du nouveau gouvernement d’Édouard Philippe : je ne peux que le féliciter de cette nomination qui est une réelle reconnaissance nationale à l’issue de 40 années d’engagement politique.Cette nouvelle fonction n’interdit juridiquement en rien le maintien de Gérard Collomb dans l’ensemble de ses mandats pour autant, son plein exercice n’est pas compatible avec ces multiples charges. Ce départ vers Paris ne sera donc pas sans répercussions politiques pour notre ville et notre agglomération. A sa succession de maire de la Ville Lyon, même sans problème de majorité au sein de cette assemblée, son successeur pourrait n’être qu’un pâle remplaçant de son prédécesseur, installé sans avoir été désigné par l’ensemble des Lyonnais. Sa succession au sein de la Métropole du Grand Lyon est encore plus délicate. Bien qu’appartenant à un groupe minoritaire dans cette assemblée, Gérard Collomb a su se faire élire en multipliant les accords avec des groupes indépendants, se garantissant ainsi un minimum de stabilité. Certains de ces groupes sont aujourd’hui des adversaires dans le cadre d’élections législatives fratricides... La question de la future gouvernance de notre Métropole est à nouveau posée avec le départ de Gérard Collomb ? Un candidat successeur de la mouvance "En marche" a désormais peu de chance d’obtenir une majorité, même relative, au sein de cette assemblée. Bien que son fonctionnement soit imparfait, la Métropole reste une véritable chance pour les Grands Lyonnais : il ne faut pas "casser l’outil" ! Une solide recomposition de son exécutif supposera un acte d’intelligence collective, en dépassant les clivages politiques classiques. Personnellement je suis prêt à œuvrer dans ce sens".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut