Municipales 2008 : Les tops

Personne n'a vérifié, mais tout le monde le croit tellement l'exploit semble historique.

Thierry Philip (PS)
S'il ne faut nommer qu'un seul tête de liste d'arrondissement à gauche, c'est bien lui. Alors que les autres sont passés inaperçus dans la campagne, lui a fait preuve d'un charisme détonnant. Et a "vengé" son frère Christian.

Michel Forissier (UMP), Meyzieu
Grâce à lui, la droite s'est installée durablement dans un fief socialiste.

Alain Roche à Genay (PS)
84 % ! C'est le meilleur score d'un candidat aux cantonales.

Jean-Paul Bret (PS), Villeurbanne
Ce devait être le scrutin le plus tendu du Grand Lyon, le débat le plus âpre. Bret s'en sort brillamment en écrasant ses rivaux Chabert et Moralès.

André Gerin (PC), Vénissieux
L'indéboulonable stalinien de Vénissieux repart pour un tour. Fidel Castro lui enverra-t-il un message de soutien ?

Maurice Charrier (app. PC), Vaulx-en-Velin
On le disait menacé. Il est réélu dès le premier tour pour un dernier mandat. Il pourra ainsi préparer sereinement sa succession.

François-Noël Buffet (UMP), Oullins
La victoire est moins brillante qu'en 2001, mais elle est là quand même dès le premier tour. Partisan de Villepin, il se dit que son heure est peut-être venue et entre dans la bataille du leadership de l'UMP dans le Grand Lyon, contre son seul rival encore debout, Philippe Cochet.

Philippe Cochet (UMP), Caluire
Victoire au premier tour. Mais sans impressionner dans un fief de droite. Il a squatté les plateaux de télé dimanche soir, alors que les autres poids-lourds de la droite Lyonnaise étaient défaits et muets. Son objectif ? La présidence du Grand Lyon. Mais cela paraît très compromis.

Yves Blein (PS), Feyzin
Réélu dès le premier tour dans une ville qui a basculé à gauche en 2001 ! Voilà qui devrait l'aider à relativiser ses ennuis avec la justice.

Sophie Divry (Audaces)
C'est peut-être la nouvelle figure de la gauche radicale à Lyon. Même si ses amis des listes Audaces n'avaient pas choisi de la mettre en avant, c'est elle qui s'est imposée. Et qui se fait élire brillamment dans le 1er arrondissement.

Pierre Menard (PS) à Chaponost
Ça ne s'était pas vu depuis 70 ans ! A Chaponost, la gauche a détrôné la droite qui tenait la mairie depuis le Front populaire. Et au premier tour ! A la tête d'une liste PS-Verts-Modem, Pierre Menard l'emporte 56,65 % contre l'UMP Jacques Gouttebarge.
Thomas Chadœuf (PS) à Tarare
Le jeune parachuté socialiste Thomas Chadœuf a créé la surprise en ravissant dès le premier tour, mais à 15 voix près, la mairie de Tarare, à Thierry Borier, dauphin du maire sortant, Robert Lamy. Chaponost était à droite depuis plus de 25 ans.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut