Arnaud Montebourg © Julie Langlois
@ Julie Langlois

Montebourg à Rillieux : contre le vote FN "Inch'Allah"

REPORTAGE - Mardi 22 mars, Arnaud Montebourg, député socialiste de Saône-et-Loire était de passage dans le département, venu apporter son soutien à Renaud Gauquelin, maire et candidat au poste de conseiller général à Rillieux-la-Pape. Ce dernier fera face à un candidat FN le 27 mars prochain. Les deux hommes se sont offert une demi-heure de tractage anti-FN au milieu d'habitants réceptifs mais peu mobilisés.

"Il me devait un meeting", confie Renaud Gauquelin, le maire PS de Rillieux-la-Pape en attendant Arnaud Montebourg devant le centre culturel Baudelaire. A 18h05, après quarante-cinq minutes d'attente, tracts ''FN = Haine'' en main, les quelques militants présents ont, enfin, pu voir arriver leur ''patron''. Détendu, le candidat au second tour plaisante : "On n'a qu'une peur, c'est que les gens utilisent ce tract comme bulletin de vote."

Avec hâte, la troupe socialiste se dirige vers la place centrale où les enfants jouent sous la surveillance de leurs parents. Objectif : sensibiliser les Rilliards à l'urgence d'un vote contre le FN. Les deux hommes politiques s'expriment d'une seule voix : "Il faut se mobiliser, il n'y a pas de rigolade", explique Renaud Gauquelin en prenant le temps de s'asseoir aux côtés de mères de famille. Arnaud Montebourg reprend à l'adresse de tous : "La famille, les voisins, les amis : c'est important d'aller voter. L'affaire est sérieuse !" Il conclut par un "Inch'Allah."

FN = Haine

Le candidat Front National, Édouard de Brissoult accusé par le maire socialiste d'avoir mis les pieds à Rilleux dimanche 20 mars pour la première fois, a néanmoins obtenu pas moins de 21,80 % des suffrages au premier tour des cantonales. Un danger pour le PS, à dire vrai pas trop inquiet de l'issue du scrutin, mais qui accueille avec fierté les soutiens des communautés, juive et indienne en particulier. Le maître mot est la mobilisation.

Avec gravité, Montebourg incite au réveil des électeurs de gauche : ''Dans un moment où l'UMP et le FN sont en train de construire une alliance rampante, l'appel du président de la République à laisser les électeurs voter en leur âme et conscience est une autorisation indirecte à voter pour le candidat du FN." Une demi-heure de tractage sans accroc, les électeurs FN étant finalement tout aussi invisibles sur le terrain que nombreux dans les bureaux de vote.

à lire également
Près de 350 pompiers professionnels du Rhône sont en arrêt maladie et reprochent à leur direction de ne pas entendre leur souffrance depuis des mois, voir des années, face au manque d'effectif dans les casernes.
1 commentaire
  1. lyonnais - 23 mars 2011

    Il a bon don ce brave Montebourg d'essayé de faire croire qu'il y a des méchants d'un côté et des gentils de l'autre mais il oublie (ça je ne sais pas) de dire au Rilliard(e)s que c'est tonton Mitterand qui il y a 25 ans presque jour pour jour (hier) qui a intaurer la proportionnelle partielle pour gêner la droite, résultat 35 députés FN, merci qui monsieur Montebourg??? Merci la gauche!Alors j'ai une petite question question: pourquoi voter pour ceux qui on permi de mettre en place dans le paysage francais ces gens là, n'est-ce pas vrai monsieur Montebourg ?? Repartez vite dans le 7-1!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut