DEVRAIT BASCULER

Mions : Cohen met fin à une "anomalie" électorale

Ce dimanche soir, les yeux seront rivés sur le nouvel équilibre politique de la communauté urbaine. La prochaine assemblée devrait être plus à droite, conséquence de changements de majorité dans plusieurs villes de l'agglomération. Au point de faire basculer le Grand Lyon ? Lyon Capitale revient sur les villes clefs de l’agglomération. Le cas de Mions.

Comme à Tassin-la-Demi-Lune, les négociations d'entre-deux tours n'ont pas inversé le rapport de force du premier tour. La centriste Valérie Romeron ardemment courtisé par le PS Jean-Paul Vezant et l'UMP Claude Cohen, maintient sa candidature. La ville devrait donc basculer à droite. Claude Cohen (39,83 %) est en position de force. Le second tour devrait mettre fin à une particularité de Mions : la ville ne votait à gauche que lors des municipales. Le retrait de Paul Serres, maire de gauche et élu au premier tour en 2008, devrait se solder par une bascule à droite.

à lire également
David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP
Présent sur les listes Collomb à la ville comme à la métropole, Bernard Bochard refuse toute alliance avec la droite d'Étienne Blanc qu'il a qualifié “d'ennemi idéologique” dans une lettre adressée au maire de Lyon et à David Kimelfeld. 
Faire défiler vers le haut