Nathalie Perrin-Gilbert à la manifestation des salariés de Vortex devant la préfecture du Rhône
Nathalie Perrin-Gilbert à la manifestation des salariés de Vortex devant la préfecture du Rhône © Tim Douet

Migrants : pour Perrin-Gilbert, Collomb duplique son modèle lyonnais

Dans un communiqué, Nathalie Perrin-Gilbert a critiqué la position de Gérard Collomb après le coup de com réalisé par les identitaires au col de l'Échelle ce week-end.

L'élue du 1er arrondissement a trouvé la réaction du “ministre de l’Intérieur aux événements de ce week-end, dans les Hautes-Alpes, en tout point fidèle aux propos qu’il tenait lorsqu’il était Maire de Lyon”. “En renvoyant dos-à-dos, dans son communiqué de presse du 22 avril 2018, une extrême droite raciste, xénophobe et fascisante et des militants des droits humains, Gérard Collomb renouvelle un écart verbal dont il est coutumier : en mai 2017, en séance publique du Conseil municipal de Lyon, il comparait déjà opposition de gauche démocratiquement élue et activistes des Brigades rouges ou de la Fraction Armée Rouge. Aussi caricaturaux soient-ils, ces propos sèment la confusion et mettent sur le même plan des engagements et des valeurs que tout oppose”, a-t-elle dénoncé.

Ce week-end Gérard Collomb a d'abord réagi à l'Assemblée nationale en demandant de ne pas “tomber dans le panneau de ces gesticulations”, avant de renforcer  le dispositif de contrôle aux frontières. “Face à ces actions inacceptables, Gérard Collomb rappelle l’attachement indéfectible de l’État au respect absolu de l’ordre républicain et sa volonté de combattre ceux qui souhaitent faire échec aux contrôles des frontières comme ceux qui prétendent se substituer aux forces de l’ordre dans ces missions. (...) En conséquence, des renforts de police et de gendarmerie importants seront mis en place dès ce soir, en provenance des départements voisins, afin de prêter leur concours, avec la retenue nécessaire, aux forces déjà en place et s’assurer du respect absolu du contrôle des frontières”, a écrit le ministère dans un communiqué.

Ce copier-coller de Lyon à Beauvau doit alerter tous les défenseurs des droits fondamentaux et, plus généralement, tous celles et ceux qui n’acceptent pas l’amalgame entre l’idéologie xénophobe et les valeurs de la solidarité”, a réagi Nathalie Perrin-Gilbert.

à lire également
Alors que le ministre de l’Intérieur était en déplacement dans le Vercors ce vendredi, le syndicat de police Alliance Police Nationale dénonce l’insécurité "catastrophique" de la ville, qualifiée de "Chicago français".
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut