Michel Forissier
©FD

Meyzieu est-elle bien gérée ?

La ville de Meyzieu se porte bien financièrement. Mais elle a peu investi durant le dernier mandat et une partie de ses réserves foncières a été vendue.

Entre parenthèses, l'évolution depuis 2007

La ville de Meyzieu affiche une situation financière plutôt bonne. Parmi les satisfactions de l’actuel maire, Michel Forissier (UMP), les dépenses de fonctionnements de la ville qui sont relativement basses (895 euros par habitant) et une dette maintenue à un niveau acceptable (475 euros par habitant). « Il faut fonctionner de manière rationnelle et efficace, explique le maire. Chaque dépense, chaque investissement doit être justifié. C’est avec une logique presque managériale qu’on obtient des résultats ». Fait rarissime, même du côté de l’opposition, on reconnait la bonne gestion de la commune : « Monsieur Forissier n’est pas un mauvais maire. Il a globalement bien su gérer la ville », laisse échapper Alain Pechereau, candidat FN pour les municipales. En revanche le maire sortant est accusé de ne pas avoir suffisamment investi durant le dernier mandat. Les dépenses en équipement se situent pourtant dans la moyenne des 12 plus grosses villes de l’agglomération (254 euros par habitant) bien qu'elles aient néanmoins baissé de 17 % par rapport à la période précédente. « On ne va pas investir dans de l’équipement lourd juste pour le plaisir, se défend Michel Forissier. Quand on construit un site, il faut ensuite l’entretenir, le chauffer, payer le personnel. Et ça coûte très cher à la commune ».

L’urbanisme au centre des critiques

La ville de Meyzieu consacre seulement 53 euros par habitant à l’urbanisme, soit environ trois fois moins qu’une ville comme Vénissieux (152 euros). Issam Benzeghiba, candidat d’une liste de rassemblement qui comprend notamment le PS, EELV et FdG pour les municipales, critique la « gestion de rentier » de l’actuel maire. « 63 % des investissements sont financés grâce à la vente de terrains par la ville ! On dilapide littéralement les réserves foncières de la commune pour que des promoteurs immobiliers construisent ensuite des immeubles » s’étrangle le jeune candidat socialiste. Alain Pechereau n’est pas moins critique sur le sujet : « les chantiers pullulent près du centre-ville. Michel Forissier a laissé Meyzieu se bétonniser alors que nous avons besoin de nos espaces verts ». Le maire répond : « la mairie a revendu des terrains que nous avions nous-même achetés. Nous avons donc réalisé une plus-value qui est bénéfique pour nos finances. Si nous ne l’avions pas fait, ces terrains auraient directement été achetés à un faible coût par les promoteurs ».

Rectificatif : Nous avions écrit que les dépenses en équipement par habitant de Meyzieu étaient les plus faibles des 12 plus grosses villes de l'agglomération et qu'elles s'élevaient à 177 euros. Il s'agissait en réalité du résultat de Bron. A Meyzieu, les dépenses en équipement s'élèvent à 254 euros par habitant et se situent dans la moyenne.

--> Page suivante : le budget de Meyzieu à la loupe

Le budget de Meyzieu à la loupe

Meyzieu budgets education et culture
Meyzieu budgets sport et jeunesse et famille
Meyzieu budgets action economique et social
Meyzieu budgets urbanisme et securite

--> Page suivante : méthodologie

-----

Pour contacter la rédaction : municipales@lyoncapitale.fr

Méthodologie

Nous avons pris les chiffres des comptes administratifs 2007 et 2012 de la commune pour calculer les évolutions. Pour obtenir la note générale de bonne gestion, nous avons établi une moyenne selon 6 critères* :

  • les dépenses réelles de fonctionnement par habitant
  • le produit des impositions directes par habitant
  • les dépenses d'équipement brut par habitant (= les investissements)
  • l'encours de la dette par habitant
  • les dépenses de personnel / dépenses générales
  • l’encours de la dette / recettes réelles de fonctionnement

A titre d'exemple, chaque habitant de Meyzieu doit 475 € pour rembourser la dette et rapporte à la ville 472 € au titre des taxes et impôts locaux.

Tous les critères n'apparaissent pas par souci de compréhension des tableaux. Les résultats complets des 12 principales villes de l’agglomération sont disponibles dans le numéro de janvier 2014 de Lyon Capitale. Nous avons choisi de confronter ces chiffres à ceux de Décines-Charpieu, Rillieux-la-Pape et Villeurbanne, en gardant Lyon comme ville-témoin.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut