conseil communautaire
© Tim Douet

Métropole : gigantesque cafouillage politique lors d'un vote

Le vote du règlement intérieur du conseil de la métropole, document censé organiser le fonctionnement des groupes politiques de la collectivité, s’est déroulé dans la plus grande confusion hier soir lors du conseil de la métropole. L’UMP a annoncé vouloir déposer un recours.

Personne n’y a rien compris. Et personne n’a réellement saisi en réalité le contenu véritable du vote. Le conseil de la métropole devait se choisir un règlement intérieur censé organiser la vie des groupes politiques au sein de la nouvelle métropole de Lyon, née le 1er janvier dernier. Le vote a eu lieu dans une invraisemblable cacophonie. Gérard Collomb ne conservant que très difficilement le contrôle de la séance.

Fissa, Fissa

Des amendements à ce texte majeur, qui fait traditionnellement consensus, avaient été déposés par le groupe UMP, le Gram et les élus du groupe Synergies. Gérard Collomb avait choisi de n'en retenir qu'un : l’amendement du groupe Synergie, de rejeter les autres et de passer au vote à main levée.

Collomb entendait faire résonner son classique « Qui est pour ? Qui est contre ? Qui s’abstient ? Il est adopté ! » pour passer fissa au dossier suivant. Il est vrai que le conseil de la métropole d'hier soir était programmé pour durer 6h avec pas moins de 80 dossiers soumis aux élus.

Mais pour l'UMP et Nathalie Perrin-Gilbert du Gram, impossible d’expédier 9 amendements ainsi que le vote du règlement intérieur en quelques secondes. La maire du 1er arrondissement réclame, de plus, de pouvoir expliquer chacun de ses cinq amendements. Rejet ferme de Gérard Collomb qui provoque un tollé général et une suspension de séance. A la reprise, Mme Perrin-Gilbert rappelle qu'il suffit d'avoir la faveur d'un sixième des élus présents pour obtenir de détailler chacun de ses amendements.

Excédé, Gérard Collomb décide alors de repousser l'examen des propositions du Gram lors d'une séance ultérieure mais maintient néanmoins le vote du règlement intérieur amendé par le groupe Synergie. Si bien que les élus devaient se prononcer sur un texte sans connaître véritablement le détail des amendements déposés mais qui sera de toute manière revu et corrigé plus tard. La confusion la plus complète. Personne n'y comprenant plus rien, chacun a donc voté en fonction de ce qu'il avait compris.

Recours

Certains élus votant pour les amendements du Gram qui n'étaient pas soumis au vote, d'autres contre. Mais ils étaient hors sujet. Les élus qui avaient bien compris votaient donc "pour que les amendements du Gram soient revus plus tard".

Philippe Cochet, président du groupe UMP, a annoncé vouloir déposer un recours sur un scrutin entaché d'irrégularités selon lui. Finalement, le règlement intérieur avec l'amendement de Synergie était adopté par 103 voix pour et 41 contre et 16 abstentions.

3 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - mar 12 Mai 15 à 10 h 32

    Merci pour cet article. On a un aperçu de l'amour de la 'démocratie' de ceux qui ont voté 'pour'.

  2. B.JAB - mar 12 Mai 15 à 13 h 18

    Quand les règles démocratiques les plus élémentaires vacillent, c'est toute la communauté des citoyens qui en pâti. Ce déni de démocratie sciemment orchestré à la Métropole de Lyon par Gérard Collomb, évoque les temps obscurs des Républiques Bananières. Ce n'est pas, à l'évidence, le meilleur chemin pour construire une collectivité efficace de proximité citoyenne. Il serait grand temps d'activer le Pacte de Cohérence Métropolitain UDI, prôné, voici quelques semaines, par son Président de Groupe à la Métropole, Christophe Geourjon .

  3. willycat - mar 12 Mai 15 à 19 h 47

    6 heures le cul posé sur un fauteuil c'est vrai que c'est intolérable http://horreursmusicales.over-blog.com/

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut